Mardi 29 aout, grande journée sur l’eau sous un beau grand soleil et un léger vent du sud-ouest. En matinée, nous quittons Tadoussac et nous croisons dans l’embouchure du Saguenay une cinquantaine de bélugas, un troupeau d’une centaine de phoques gris, deux phoques communs, quelques marsouins, deux petits rorquals, puis nous prenons le large. Ou plutôt nous longeons la côte vers le nord-est.

Nous voici près du quai des Bergeronnes, et là, une magnifique surprise nous attend! Nous croisons la route de deux rorquals à bosse qui se déplacent à vive allure vers Tadoussac. Nous comprenons très vite qu’il s’agit d’un adulte et d’un baleineau.

Ces deux individus ne montrent pas leur nageoire caudale au moment de la plongée, mais à deux reprises, le baleineau va soudainement lever sa caudale dans les airs sans pour autant sonder, et je peux prendre quelques photos.

En après-midi, nous retrouvons ces deux individus bien plus au large et nous assistons alors à une période de repos. La mère et son baleineau sont en pleine séance de billotage: ils ne plongent pas et nous voyons alors une toute petite partie de leur dos qui émerge de la surface. Quel bonheur de voir ce baleineau frôler sa mère, dans le calme absolu!

Revenu sur la terre ferme, j’analyse les photos et nous comprenons que la mère est connue, elle a été identifiée par les chercheurs de la Station de recherche des iles Mingan (le MICS): il s’agit de Tingley! Et j’apprends que cette même paire de rorquals à bosse a été observée à Mingan… la semaine dernière!

Voici quelques photos de ma rencontre avec eux. À noter que Tingley est l’individu à la nageoire dorsale bien recourbée.

La queue du veau de Tingley.
La queue du veau de Tingley © Renaud Pintiaux
Le veau de Tingley
Le veau de Tingley © Renaud Pintiaux
Tingley (en avant) et son veau
Tingley (en avant) et son veau © Renaud Pintiaux
rorqual à bosse
© Renaud Pintiaux
Carnet de terrain - 31/8/2017

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Que fait le GREMM en hiver? (2/2)

[Suite de l’article Que fait le GREMM en hiver? (½)] Chaque hiver, lorsque les baleines quittent l'estuaire, vous êtes nombreux…

|Carnet de terrain 25/4/2022

Les belles arrivées printannières

Chaque année, quand débute le mois d’avril en Haute-Côte-Nord, un émoi indescriptible commence à couler dans les veines des passionné(e)s,…

|Carnet de terrain 20/4/2022

Que fait le GREMM en hiver? (1/2 )

Lorsque l’automne arrive et que les baleines quittent l’estuaire du Saint-Laurent pour l’hiver, le GREMM range ses bateaux et ferme…

|Carnet de terrain 13/4/2022