Pour plusieurs observateurs, les bateaux sont remisés pour la saison froide et les observations de baleines et de phoques se font maintenant au chaud depuis leur maison donnant sur le Saint-Laurent ou bien en bravant le froid pour se rendre sur ses abords dans l’espoir d’y voir ces animaux marins. Quelles sont les observations de la semaine?

À Cap-à-l’Aigle, dans Charlevoix, un collaborateur rapporte la présence de bélugas, de phoques gris et de phoques communs.

À Tadoussac, le rorqual à bosse Blizzard, Blanche-Neige, est reconnue. Cette femelle se plait dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Vue tout l’été dans ce secteur, elle étire sa saison d’alimentation comme elle l’avait fait en 2012 alors qu’elle était toujours présente à la mi-novembre. Une douzaine de bélugas sont aperçus dans l’embouchure du Saguenay et Le Survivant, béluga mâle connu de longue date par l’équipe du GREMM, est aussi identifié le 23 novembre par un observateur ayant bravé le froid pour se rendre sur les rochers du Cap-de-Bon-Désir aux Bergeronnes.

Aux Escoumins, un pilote, en repos à la maison, rapporte la présence d’un rorqual à bosse et d’un rorqual commun le 17 novembre. Quelques semaines plus tôt, lors d’un transit dans l’estuaire, il avait aussi remarqué un rorqual commun non loin de la bouée K54 à l’embouchure du Saguenay. Il note également la présence de petits rorquals presque chaque jour, sans compter les grands souffles qui s’élèvent au loin.

À Pointe-au-Père dans le Bas-Saint-Laurent, notre collaborateur René Roy a remisé son bateau pour l’hiver. Il attend l’arrivée des phoques du Groenland et observe pour le moment, depuis le confort de son salon, les phoques communs présents sur la batture.

Du côté de la péninsule gaspésienne, les mentions remontent à deux semaines alors que des rorquals à bosse étaient vus dans la baie de Gaspé.

Les baleines en questions - 25/11/2014

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Pourquoi donner un prix à une baleine?

Quelle est la valeur d’une baleine? Selon une étude réalisée par le Fonds Monétaire International (FMI) en 2019, une grande…

|Les baleines en questions 23/11/2021

Les baleines peuvent-elles être albinos?

Ils se distinguent de leurs congénères par leur blancheur hors du commun. On les appelle des albinos. Tout comme les…

|Les baleines en questions 17/11/2021

Pourquoi les rorquals communs sont-ils si rapides?

Surnommé le lévrier des mers, le rorqual commun est le plus rapide des grands rorquals qui fréquentent le Saint-Laurent. Sa…

|Les baleines en questions 3/11/2021