Toujours un début de saison 2023 bien lent dans l’estuaire maritime avec encore peu de grandes baleines observées. La femelle rorqual à bosse Tic Tac Toe a bien fait une seconde apparition ce printemps, mais cette fois pour un séjour de très courte durée. Un second rorqual commun pour nous cette saison erre entre Les Bergeronnes et Les Escoumins depuis quelques jours, mais il est bien seul…

Les petits rorquals arrivent tranquillement dans le secteur, mais on est loin de l’« abondance » habituelle… Il y a cependant toujours des choses à voir et à admirer dans notre paradis. Des paysages fabuleux, la beauté en rouge et blanc de notre Phare Haut-Fond-Prince, les couleurs changeantes des eaux parfois tumultueuses et parfois si calmes, les impressionnantes barres de courant, les vagues timides ou déferlantes selon les vents et les marées. Il y a aussi la beauté des oiseaux marins. Et il y a les phoques. Ces grands prédateurs saisissant chaque opportunité! Ces derniers jours, j’ai pu documenter au large de Tadoussac deux scènes impressionnantes.

Mardi, 13 juin 2023

Barre de courant entre les bouées, embouchure du Saguenay. Nous repérons au loin un phoque commun avec un gros poisson dans la gueule. Il disparaît, nous changeons de secteur. Puis, de retour dans la zone quelques minutes plus tard, nous retrouvons le mammifère marin avec ce qui reste de sa proie, c’est-à-dire bien peu de choses: seulement la tête du poisson! Une alose savoureuse. Un adjectif qui semble bien choisi! Mais le phoque n’est pas seul, il est harcelé par plusieurs goélands argentés… et un goéland marin bien décidé à voler au phoque ce qui reste du poisson.

Plusieurs piqués intenses vers le phoque et puis, à force de patience et de volonté, le goéland marin parvient à voler au phoque cette tête d’alose savoureuse. Le goéland repousse ses cousins argentés autour de lui et s’envole plus loin pour dévorer son butin.

Le phoque commun semble pour sa part bien frustré par ce vol qualifié et passe près de nous, les narines frémissantes… Peut-être un peu d’anthropomorphisme – je l’avoue! – mais sur le terrain, on pouvait réellement sentir la frustration et la colère du phoque envers le goéland voleur!

Mercredi, 14 juin 2023

Une scène encore plus impressionnante. Dans le passé, nous avons pu observer un phoque gris dévorant un phoque commun. J’ai aussi documenté en 2022 plusieurs attaques de phoques gris sur des marsouins communs. Mais ce matin-là, c’était du jamais vu pour moi en plus de 20 années sur l’eau!

Voyez plutôt cette scène saisissante: un phoque gris dévorant… un phoque du Groenland!

Les phoques du Groenland sont presque tous repartis vers le Nord, il n’en reste plus que quelques-uns dans le secteur. Les phoques gris commencent quant à eux à arriver, mais avec un peu de retard cette saison. Et ce phoque gris s’en donnait à cœur joie ce matin, déchiquetant son cousin du Groenland, laissant des miettes aux goélands et aux mouettes tridactyles suivant de très près les déplacements du mammifère marin avec sa proie. Évidemment, le plus près du phoque gris était ce goéland marin avide de profiter des restes.

Oui, c’est cruel. Évidemment. Mais nous savons toutes et tous que la nature est incroyablement belle et intensément cruelle. Ces photos sont là pour documenter ces deux scènes hors du commun.

Phoque commun © Renaud Pintiaux
Goéland et alose savoureuse © Renaud Pintiaux
Phoque gris et phoque du Groenland © Renaud Pintiaux
Carnet de terrain - 22/6/2023

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Des baleines en chair et en os!

Vendredi matin, 22 septembre 2023 Attention, âmes sensibles s’abstenir! Je me réveille peu après le lever du soleil, l'obscurité s’étant…

|Carnet de terrain 3/11/2023

À la recherche des grands rorquals

À 5h45 du matin, je suis déjà réveillée et j’attends, fébrile, des nouvelles de l’équipe de recherche du Groupe de…

|Carnet de terrain 25/10/2023

Rorquals à bosse entre fleuve et ciel

Le 14 septembre 2023 restera une date gravée dans ma mémoire. Une journée étrange, irréelle. Je vais tenter de la…

|Carnet de terrain 11/10/2023