Depuis mon arrivée à Tadoussac en tant qu’assistante de recherche en mai dernier, j’ai remarqué que beaucoup de visiteurs venant faire des croisières pour observer les mammifères marins sont surtout intéressés par les «grosses baleines», c’est-à-dire les rorquals à bosse, rorquals communs et rorquals bleus. Pourtant, les mammifères marins de plus petite taille peuvent aussi donner des spectacles grandioses.

Une partie de mon travail consiste à sortir sur les bateaux d’excursions touristiques afin de photo-identifier les grands rorquals. Durant la croisière du 7 juillet 2017, l’eau très calme et la température clémente étaient au rendez-vous… sauf que la brume aussi. Il était difficile de voir à plus de 15 mètres du bateau, nos oreilles agissaient donc comme guide. Nous n’avons pas eu la chance de trouver de grosses baleines, qu’on repère souvent grâce aux nuages de condensation qui se forme lorsqu’elles viennent respirer à la surface.

Néanmoins, nous avons eu la chance d’observer deux petits rorquals dans toute leur splendeur, alors qu’ils venaient s’alimenter à la surface en bondissant hors de l’eau. Les deux baleines étant chacune d’un côté du bateau, je ne savais plus où donner de la tête. Nous avons pu contempler leurs sillons ventraux ainsi que leurs nageoires pectorales dotées d’une tache blanche, et ce, très proche du bateau. Un troupeau d’une centaine de phoques gris a aussi pu être repéré, au grand bonheur des passagers.

Malgré l’absence des baleines plus massives, la croisière a été un véritable succès et personne n’est reparti déçu. Comme quoi il ne faut pas sous-estimer les petits qui sont souvent dans l’ombre des géants.

Carnet de terrain - 11/7/2017

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Travail d’équipe pour la protection des baleines

La protection du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent relève d’un travail d’équipe. La recherche permet de connaître les enjeux liés au…

|Carnet de terrain 13/10/2022

Récupération d’une carcasse de Dauphin à flancs blancs à Rimouski

Lundi, le 5 septembre en début d’après-midi, la centrale d’appels du Réseau québécois d’Urgences Mammifères Marins reçoit un signalement concernant…

|Carnet de terrain 11/10/2022

Les yeux rivés sur les bélugas

Chaque été, depuis 2003, l’équipe de Parcs Canada scrute le paysage marin de la baie Sainte-Marguerite pour dénombrer les bélugas…

|Carnet de terrain 6/10/2022