Aujourd’hui, j’aimerais vous faire part d’une croisière particulièrement phénoménale à laquelle j’ai eu la chance d’assister. À l’arrivée sur le premier site d’observation, nous avons aperçu un grand souffle de six mètres. Pas de doute! C’était bien un rorqual bleu. L’œil dans l’objectif, je guettais l’arrivée de la prochaine grande colonne de condensation avec une seule question en tête: qui était cette baleine?

Un deuxième souffle! J’ai regardé défiler le grand dos bleuté, marbré de taches grises. Finalement, la nageoire dorsale est apparue. Assez large et recourbée, avec un reflet blanc distinctif… Voilà Jawbreaker, une femelle qui visite le parc marin depuis 1990. Jawbreaker est arrivée dans le parc il y a quelques semaines et je commence à bien la reconnaître. Une favorite des capitaines, Jawbreaker montre presque toujours la queue en plongeant. Sous sa queue, on retrouve le deuxième trait distinctif de Jawbreaker: une grande tache blanche. J’avais à peine obtenues les photos désirées que nous avons entendu un souffle derrière nous.

Me retournant à vive allure, j’ai vu avec surprise qu’un deuxième rorqual bleu était arrivé sur le site. Cette baleine ne pouvait pas passer pour une autre… C’était Crinkle, une femelle que nous observons depuis 1982. Crinkle a une apparence très particulière: sa peau est plissée et couverte de petites bosses, lui donnant l’apparence de souffrir d’un trouble d’acné particulièrement fâcheux. Je connaissais bien Crinkle du catalogue, mais je ne l’avais jamais vue en chair et en os! Malgré la montée d’émotions, j’ai réussi à capturer la série de photos nécessaire pour confirmer sa présence dans le parc.

Crinkle, rorqual bleu © GREMM
Crinkle, rorqual bleu © GREMM

De retour sur le quai, j’avais toujours le sourire jusqu’aux oreilles. Toute une chance de voir deux rorquals bleus célèbres en une journée!

Jaclyn G. Fl.Jaclyn Aubin s’est jointe à l’équipe du GREMM cette année, en tant qu’assistante de recherche bénévole. Elle détient un baccalauréat en biologie marine. Dans le cadre du programme de recensement photographique des grands rorquals du parc marin, elle recueille photos et données à bord des bateaux d’excursion. Elle partage aussi ces informations avec l’équipe de rédaction de Baleines en direct.

Carnet de terrain - 9/9/2016

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Avec l’équipe mobile… au chevet d’une carcasse de béluga

Par Marie-Maude Rondeau Cet été, je suis intervenante pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Je fais…

|Carnet de terrain 15/9/2021

Avec les bélugas… pour une première saison de terrain sur la Grande-Île

Par Jaclyn Aubin Cet été, j’ai eu l’immense plaisir de passer deux semaines sur la Grande-Île de Kamouraska en compagnie…

|Carnet de terrain 8/9/2021

Écrire un article de vulgarisation scientifique en 10 étapes faciles

Moi, dans la vie, j’écris de la poésie. Les histoires de baleines, c’est assez nouveau dans mon parcours. Quand j’ai…

|Carnet de terrain 1/9/2021