David Suzuki appelle à la protection du golfe du Saint-Laurent

  • 12 / 05 / 2011 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Lors d’une cérémonie de ralliement aux Iles-de-la-Madeleine, des citoyens et des environnementalistes ont levé un drapeau et lu une déclaration symbolisant leur volonté de protéger le golfe contre l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures. La Fondation David Suzuki a aussi lancé une campagne de sensibilisation et d’appel à la mobilisation sur son site Internet, en proposant des activités et des gestes à poser.

    « Le golfe du Saint-Laurent est l’un des écosystèmes les plus précieux et uniques de la planète, » affirme le Dr David Suzuki, célèbre biologiste et environnementaliste canadien. « Au lieu de contraindre la nature à se conformer aux frontières de l’homme et de l’économie, nous devons nous allier pour maintenir sa santé et subordonner nos intérêts à ceux du golfe ». Sur la plage baptisée Old Harry, du nom du gisement d’hydrocarbures se situant à 80 km des îles, il a dévoilé un drapeau sur fond bleu mer avec une étoile de mer orange-vif symbolisant les richesses du golfe Saint-Laurent et les cinq provinces qui le bordent.

    Campagne médiatique

    Georges Stroumboulopoulos de la CBC, Karel Mayrand de la Fondation David Suzuki, et Danielle Giroux d’Attention FragIles, porte-parole d’un des quatre groupes rassemblés au sein de la Coalition Saint-Laurent, se sont joint à lui avec l’objectif de sensibiliser les Canadiennes et les Canadiens aux richesses du golfe et aux risques associés à l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures. L’équipe de Georges Stroumboulopoulos, animateur de l’émission populaire The Hour sur CBC, a effectué un tournage aux Iles-de-la-Madeleine qui sera diffusé sur le site Internet de la chaîne.

    Les communautés des îles de la Madeleine et des cinq provinces bordant le Saint-Laurent réclament avec la Coalition Saint-Laurent un moratoire sur l’ensemble du golfe. Ce temps de pause est jugé nécessaire pour évaluer en profondeur les risques d’impacts sur l’environnement alors que les travaux d’exploration ont débuté sur la partie terre-neuvienne du gisement, Old Harry se trouvant à cheval sur les provinces de Québec et Terre-Neuve-et-Labrador.

    « Un courant très fort est passé entre le Dr Suzuki et les gens des îles. Sa visite et son appui donnent une onde d’espoir aux gens de la communauté qui doivent continuer à se mobiliser avec leurs voisins de l’Atlantique pour protéger le golfe du Saint-Laurent et ses précieuses ressources renouvelables, » a commenté Danielle Giroux.

    Des gestes et des actions pour se connecter avec le fleuve et le protéger

    Par l’intermédiaire de son site Internet, la Fondation David Suzuki appelle les citoyens à adresser un message au gouvernement fédéral, Il faut protéger le golfe du Saint-Laurent de l’exploitation pétrolière et gazière, pour prévenir les déversements catastrophiques.

    La Fondation David Suzuki a lancé le mois dernier sa campagne de sensibilisation Le Saint-Laurent : Notre fleuve vivant. Avec les Gestes bleus de David Suzuki, les citoyens sont sollicités pour adopter des gestes au quotidien pour se connecter avec le fleuve et le protéger. La Fondation compilera tous les gestes enregistrés jusqu’au 21 juillet 2011 pour les publier en début d’automne.

    Le 10 juin 2011, le public pourra participer à des activités lors de la première Journée d’action du Saint-Laurent. Chaque citoyen peut aussi remplir un formulaire sur le site de la Fondation pour demander qu’une conférence sur le Saint-Laurent se tienne dans sa région.[Fondation David Suzuki, Cyberpresse, Métro Montréal]

    Pour en savoir plus:

    Sur le site de la Fondation David Suzuki : Le Saint-Laurent : Notre fleuve vivant