Je n’ai pas d’énormes attentes lorsque je quitte le quai de Tadoussac le matin du 9 septembre, puisqu’un épais brouillard réduit considérablement la visibilité. Tout comme le froid, le brouillard affecte certainement les observateurs en mer, même s’il n’a aucun effet sur les baleines qui doivent toujours venir respirer en surface. C’est donc avec plusieurs épaisseurs de vêtements chauds, ma tuque et mes mitaines que je m’apprête à affronter le large. Cependant, un vent tout juste assez fort pour dissiper le brouillard, mais trop faible pour créer de grosses vagues, se lève rapidement à la grande joie des observateurs. Avec une meilleure visibilité, il est possible d’apercevoir au large des villages de Tadoussac et de Baie-Sainte-Catherine, à la hauteur du phare du haut-fond Prince, les petits rorquals qui s’alimentent au milieu des nombreux phoques gris et des oiseaux marins qui plongent sans cesse, profitant également du festin qu’offrent les courants à cet endroit précis. Le BAT150909_1015récent changement de météo crée un paysage magnifique, mais éphémère, qui ajoute à la beauté des observations. Les nuages se juxtaposent aux montagnes, un restant de brouillard se promène à la surface de l’eau près du phare et le ciel prend des teintes de bleu, violet et orange. Bref, c’est encore une matinée exceptionnelle au large, comme quoi le Saint-Laurent nous réserve bien des surprises.

Il s’agit de ma dernière semaine. Passer un été dans ce milieu unique aux paysages magnifiques et à la faune exceptionnelle a été toute qu’une expérience pour moi! De jour en jour, grâce à mon travail de photo-identification, j’ai appris à reconnaître les grands rorquals et à mieux comprendre leurs comportements. J’ai également rencontré des gens passionnés par les baleines. Même si mon quotidien au large me manquera certainement, je quitte la tête remplie d’images incroyables et de souvenirs mémorables.

DSC_0763Marie-Pier Poulin s’est jointe à l’équipe du GREMM cette année. Dans le cadre du programme de recensement photographique des grands rorquals du parc marin, elle recueille photos et données à bord des bateaux d’excursion. Elle partage aussi ces informations avec l’équipe de rédaction de Baleines en direct.

Carnet de terrain - 17/9/2015

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Océans silencieux : est-ce que la crise de la COVID-19 a réduit le bruit dans l’habitat des baleines?

Par Valeria Vergara, chercheuse au programme de conservation des mammifères marins d’Ocean Wise. Texte traduit par Marie-Ève Muller. Pour lire le…

|Carnet de terrain 16/4/2020

Attrape-moi si tu peux: une semaine à l’échouerie de Saddle Island

6 h 30, le réveille sonne pour une nouvelle journée de terrain. Je ne suis pas à Tadoussac, mais bien à l’Île-du-Prince-Édouard…

|Carnet de terrain 13/2/2020

Avancement de la préparation des squelettes du Centre d’interprétation des mammifères marins

  Lors de son dernier entretien avec une stagiaire de Baleines en direct à l’automne 2018, Michel Martin, naturaliste sénior…

|Carnet de terrain 3/2/2020