Comment les mammifères marins réussissent-ils à ne pas geler dans les eaux froides du Saint-Laurent l’hiver ?

  • 24 / 01 / 2013 Par GREMM -

    Tout d’abord, hiver comme été, la température de l’eau demeure constante autour des 4ºC. C’est donc un défi toute l’année, d’autant plus que l’eau est un excellent conducteur de chaleur.

    L’épaisse fourrure des phoques est un véritable manteau isolant. Leur épaisse couche de gras, tout comme celle des cétacés, protège leurs organes internes. Cette couche de gras peut atteindre une cinquantaine de centimètres chez les grandes baleines. Puis, dans les parties du corps non protégées par ce manteau comme les nageoires de cétacés ou les pattes de phoques, il existe un système d’échange à contre-courant : la chaleur du sang des artères, qui se dirige vers les parties externes, est récupérée par le sang des veines pour retourner vers les parties internes.

    Les bélugas, tout comme les narvals et les baleines boréales, n’ont pas de nageoire dorsale. Cette particularité permettrait de ne pas perdre de chaleur par cette nageoire exposée. Bien pratique pour ces espèces qui vivent à l’année dans les régions froides!

    En savoir plus

    La thermoregulation