Comment faire pour devenir “chercheur de baleines”?

  • 22 / 05 / 2013 Par GREMM

    L’intérêt pour les baleines et les dauphins est partagé par un grand nombre de personnes et la compétition est grande. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut se souvenir que des qualités de scientifique, de communicateur et de coéquipier sont davantage recherchées que la passion ou l’enthousiasme face à ces animaux. Il est donc important de préparer ses «outils»:

      Avoir une formation solide en science et des expériences variées;
      Développer des habiletés en écriture et en présentation orale, que ce soit en français ou en anglais;
      Maîtriser l’anglais parlé et écrit et peut-être une autre langue telle l’espagnole;
      Avoir fait des études universitaires, selon l’emploi convoité.

    Étudier les baleines ou les dauphins est un vaste champ d’étude et rares sont les universités qui proposent des programmes spécialisés. Le mieux est de parler avec un conseiller pédagogique et d’aller visiter quelques universités afin de découvrir leurs programmes. Dépendant de ce qui vous intéresse, un premier diplôme universitaire suffira, ou vous déciderez d’aller jusqu’au doctorat. Des domaines d’études très variés peuvent conduire à travailler avec les mammifères marins: chimie, génétique, acoustique, comportement animal, physiologie, océanographie, géographie, mathématiques, et même droit, histoire ou tourisme!

    En plus de la recherche, des emplois variés sont reliés au monde des mammifères marins, par exemple les techniques de laboratoire, l’entraînement d’animaux en captivité, la médecine vétérinaire, la navigation et l’interprétation de la nature. Il est important de bien s’informer et de bien cerner ses intérêts afin de faire un choix éclairé.

    Également, il est essentiel de se tenir au courant de l’actualité et de connaître les découvertes et les enjeux les plus récents. Baleines en direct vous propose toutes les semaines une série d’articles, vulgarisés, pour ne pas perdre une miette de ce qui se passe dans le monde des baleines du Saint-Laurent et d’ailleurs! Le site présente également une galerie de portraits de chercheurs avec des intérêts et des parcours variés, afin d’inspirer la relève. Il est aussi possible, pour les vrais mordus, de s’abonner à “MARMAM”, une liste courriel regroupant 8500 abonnés travaillant auprès des mammifères marins dans le monde: y sont affichés les publications scientifiques les plus récentes, les offres de stages ou d’emplois, les cours spécialisés, etc.

    Bonne chance!