Ces artistes qui donnent aux baleines

  • Par leurs oeuvres, des artistes ont choisi de soutenir les mammifères marins. © Cathy Faucher, illustratrice
    09 / 03 / 2018 Par Marie-Ève Muller

    En plus de mettre les baleines en scène dans leurs œuvres, des artistes choisissent de donner une partie de leurs profits à la recherche et à l’éducation sur les mammifères marins. Voici des artistes et artisanes qui nous inspirent par leur engagement.

    Cathy Faucher, illustratrice

    Dans son abécédaire aimanté pour enfant, Cathy Faucher a choisi d’illustrer le B par béluga. Elle a aussi créé des macarons durant l’été 2017 pour soutenir les baleines noires et les bélugas. « Je voulais faire ma part en aidant la recherche. Pour moi, le GREMM vise à éduquer et préserver la vie et l’habitat de ces grands animaux qui méritent notre attention. » Pour chaque macaron vendu, 1$ est versé au GREMM. Depuis, elle a élargi son engagement en versant 1$ pour tous ses items marqués d’une baleine.

    Tricots Saint-Laurent, tricoteuse

    Les cols de Tricots Saint-Laurent peuvent être commandés par la page Facebook. © Nadia Caron

    Derrière Tricots Saint-Laurent se trouve Nadia Caron, une fonctionnaire habitant à Ottawa. Le fleuve Saint-Laurent a toujours touché une corde sensible chez elle. Lorsqu’un projet de développement pétrolier a été annoncé dans la région de Cacouna, elle a tout de suite pensé aux bélugas. Ses recherches l’ont menée vers le GREMM. La native de Rivière-du-Loup a voulu incarner le changement qu’elle souhaitait voir et s’est mise à tricoter des cols et des foulards, dont 100% des ventes sont remises au GREMM. Elle a impliqué le Cercle des fermières de Kamouraska dans la création des tricots, partageant sa passion des bélugas et des aiguilles avec elles.

    Alessandra Jennifer Ross, photographe

    Elle a choisi une queue de béluga comme logo et même ajouté le nom de sa baleine préférée dans l’URL de son site : Alessandra Jennifer Ross est photographe et vidéaste non pas d’animaux, mais bien spécialisée en mariages et en style de vie. Il n’empêche que sa passion pour les mammifères marins l’amène à verser un don de 5$ aux programmes de recherche du GREMM à chacun de ses contrats, et ce, depuis 2015. « Les bélugas représentent pour nous un microcosme de la santé environnementale et des changements climatiques. Le suivi de ces mammifères marins nous permet de voir historiquement où nous étions et vers où on se dirige », indique-t-elle.

    Alexandra Delgado, auteure-compositrice-interprète

    Par ses spectacles et disques pour enfant, Alexandra Delgado tente de transmettre un peu d’amour pour la nature et de belles valeurs de partage et de cohabitation. Sur son dernier disque « Le carnaval des toutous », Alexandra Delgado a composé une berceuse pour les bélugas, qu’elle chante avec un chœur d’enfants. Pour chaque album vendu, elle remet 1$ au Projet Béluga Saint-Laurent, dans le cadre de la campagne Adoptez un béluga.

    Le bocal de Mag, artiste visuelle

    Chaque affiche vendue permet de remettre 4$ à l’adoption collective de DL0553. © Bocal de Mag

    Magali Robidaire a grandi et étudié en France. En 2008, elle s’est établie au Québec et a rencontré les baleines. Sous son nom d’artiste, Le bocal de Mag, elle propose deux affiches mettant en scène un rorqual bleu et un béluga, dans un savant mélange de géométrie, de photographie et d’illustration. Chaque affiche vendue permet de soutenir la recherche sur les baleines et vont à l’adoption de DL0553.