Après avoir fait sensation il y a deux semaines avec une présence remarquée à Percé et quelques passages du côté de la Côte-Nord, les baleines ont été plutôt tranquilles au cours des derniers jours dans le Saint-Laurent. Les pinnipèdes pourraient avoir pris le relais, puisque trois espèces de phoques ont été aperçues!

À Franquelin, l’horizon est tranquille : « Personne n’a vu de baleines dans le secteur, explique un passionné des mammifères marins. Ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, mais personne n’en a vu. J’ai déjà hâte qu’elles reviennent! » Aux Escoumins, une centaine de phoques du Groenland se reposent sur les glaces. Cette espèce utilise les banquises pour la mise bas et la reproduction et est très grégaire. Des centaines, voire des milliers d’individus se retrouvent donc sur les banquises pour la mise bas, la reproduction et la mue.

Au Cap-de-bon-Désir, le naturaliste et photographe animalier Renaud Pintiaux observe régulièrement un phoque gris solitaire qui nage non loin de la côte. Quelques phoques communs sont aussi présents. À Tadoussac, 2-3 phoques communs circulent souvent à proximité de la Pointe de l’Ilet.

La neige tombe et les glaces disparaissent

Les flocons ont déferlé sur l’est du Québec la fin de semaine dernière, enveloppant de blancheur les côtes. Dans le golfe, les temps doux qui ont suivi la tempête ont cependant libéré le fleuve des glaces qui semblaient pourtant vouloir s’installer la semaine dernière.

« Il n’y a presque pas de glace en ce moment à Sept-Îles, explique le navigateur et observateur de mammifères marins Jacques Gélineau. C’est très étonnant et ce n’est pas normal à ce temps-ci de l’année. » En 2021, le Saint-Laurent n’a pas non plus eu droit à sa couche habituelle de glace, ce qui peut être inquiétant. Précédemment, les hivers où le fleuve n’a pas été recouvert de glace sont 1958, 1969, 2010 et 2011. Avec les changements climatiques, ces événements auparavant exceptionnels ont le potentiel de se reproduire de plus en plus souvent, voire de devenir la normalité.

La glace joue un rôle important dans l’écosystème en protégeant le littoral de l’érosion. Elle offre aussi une aire de repos importante pour les phoques, en plus de participer aux échanges physico-chimiques.

Partagez vos observations!

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 19/1/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Le calme avant les grands froids

À l’horizon, sur les glaces et dans les flots, les semaines s’enchainent et ne se ressemblent pas. Peu de mammifères…

|Observations de la semaine 2/2/2023

Des grands rorquals en hiver

C’est un matin blanc de janvier et le vent glacial souffle au large sur le fleuve lorsqu’une riveraine assise bien au chaud…

|Observations de la semaine 26/1/2023

Glaces et surprises 

Pendant le temps des fêtes et du Nouvel An, les glaces et la blancheur s’installaient tranquillement sur les eaux du Saint-Laurent. Les…

|Observations de la semaine 12/1/2023