En cette fin d’année empreinte de vents hivernaux, les feux de foyer crépitent et la neige recouvre progressivement le Québec d’un manteau immaculé. Mais malgré la température rigoureuse, les baleines ont encore quelques surprises en réserve avant le solstice d’hiver! Cette semaine, à Franquelin, quelques rorquals communs et plusieurs rorquals à bosse s’alimentaient non loin des rives, dont un groupe comptant environ une trentaine d’individus. « C’est ridicule tellement il y en a! », s’exclame un observateur de la région. Certains rorquals à bosse se sont aussi approchés du quai de Baie-Comeau le 14 décembre, un évènement rare ayant suscité la surprise localement.

En raison de la mauvaise météo, nombreux sont les observateurs qui n’ont pas vu grand-chose! Le navigateur Jacques Gélineau a été lui aussi limité dans ses observations de mammifères marins, mais il a tout de même eu la surprise d’apercevoir des marsouins communs nageant à environ 800 mètres au large de Longue-Pointe-de-Mingan. Ce type d’observation est rare dans le Saint-Laurent en cette période de l’année, puisque cette toute petite espèce de cétacé commence à migrer vers ses aires hivernales généralement vers la mi-octobre.

Au large des Bergeronnes, le photographe Renaud Pintiaux a quant à lui aperçu un petit groupe de bélugas depuis la berge le 9 et le 10 décembre. De grands souffles ronds en ballon au large lui dévoilent la présence, à plusieurs milles au large du cap de Bon-Désir, au cœur de l’estuaire, de plusieurs rorquals à bosse. Ils restent cependant loin du rivage, contrairement à un petit rorqual, qui vient frôler les rochers à quelques reprises.

En l’absence de baleines, les phoques se font remarquer! À Pointe-aux-Outardes, un riverain a vu ses premiers groupes de phoques du Groenland de la saison, les 8 et 9 décembre. Dans la baie de Sept-Îles, une dizaine de phoques communs ont été aperçus par une observatrice. Certains, raconte-t-elle, se tenaient en « banane », une position où ils maintiennent leurs extrémités hors de l’eau afin de conserver leur chaleur corporelle plus efficacement au repos. Enfin, au cap Gaspé, une habitante de la région a eu l’occasion, elle aussi, d’admirer quelques phoques communs pointant le bout de leur museau au-dessus de la surface avant de replonger sous les vagues.

Vous apercevez une baleine ou un phoque? N’hésitez pas à nous partager vos belles observations ou vos photos de mammifères marins en nous écrivant à [email protected].

Observations de la semaine - 16/12/2021

Elisabeth Guillet Beaulieu

Elisabeth Guillet-Beaulieu a rejoint le GREMM en tant que rédactrice scientifique au début de l'automne 2021. Depuis toujours, elle est animée par un amour inépuisable de la biologie marine et des milieux aquatiques, amour qui se manifeste aujourd'hui dans la poursuite d'une carrière scientifique. Détentrice d'un baccalauréat en sciences biologiques, cette enthousiaste de l'environnement et de la conservation des milieux naturels a rejoint l'équipe de Baleines en direct dans l'espoir de partager sa passion contagieuse des mammifères marins tout en achevant sa maîtrise en environnement et développement durable.

Articles recommandés

Une drôle de coïncidence

Les bélugas ont su profiter pleinement de leur première journée de quiétude dans le fjord du Saguenay. De nombreux dos…

|Observations de la semaine 23/6/2022

De l’action près des côtes

Du petit marsouin commun au titanesque rorqual bleu : l'immense palette d'observation qu'offre le Saint-Laurent n'est pas réservée aux navigateurs. Les…

|Observations de la semaine 16/6/2022

Les rorquals à bosse volent la vedette!

Exubérantes, éclaboussantes, et omniprésentes, les rorquals à bosse ont parfois tendance à voler la vedette aux autres cétacés. Et pas…

|Observations de la semaine 9/6/2022