Bien qu’ils soient des mammifères marins, les pinnipèdes accomplissent plusieurs activités essentielles à leur survie hors de l’eau et ce, peu importe la saison! En effet, sieste, mue, accouplement et mise bas se font sur la terre ferme.

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter lorsqu’on observe un phoque?

  • Observez de loin, gardez vos distances, au moins 100 mètres, pour que le phoque puisse se reposer et se déplacer sans entraves.
  • Il est normal qu’un phoque sorte hors de l’eau. Ne tentez pas de le repousser à l’eau ni de l’arroser. Il n’en a pas besoin.
  • Il est illégal de manipuler un phoque, de le forcer à retourner à l’eau ou d’interagir avec lui d’une quelconque façon.
  • N’essayez pas de le nourrir. Sa survie dépend de sa capacité à s’alimenter par lui-même de proies fraiches.
  • Si vous êtes sur l’eau en bateau, soyez encore plus vigilant qu’à l’habitude pour éviter d’entrer en collision avec le phoque ou de trop l’approcher.
  • Attention! Un phoque peut se déplacer rapidement et être imprévisible. C’est un animal sauvage puissant qui peut mordre et transmettre des maladies.
  • Tenez les chiens en laisse. Un chien se promenant librement risque de s’approcher du phoque, ce qui augmentera son stress et provoquera des réactions d’agressivité qui pourrait blesser le phoque ou votre animal de compagnie. Les phoques et les chiens peuvent aussi transmettre des maladies.

Quand appeler le Réseau Québécois d’Urgences pour les Mammifères Marins (RQUMM) au 1-877-722-5346?

  • Si vous voyez un phoque avec des signes évidents de blessures ;
  • Si des gens manipulent ou tentent d’interagir avec le phoque ;
  • Si le phoque manifeste des comportements d’agressivité envers le public.

Avec une description détaillée de la situation et l’aide d’un bénévole, l’équipe du Centre d’appels pourra demander la collaboration des intervenants pour faire respecter la loi qui interdit de manipuler un mammifère marin et pour assurer la sécurité du public. Un vétérinaire pourrait aussi évaluer l’état de santé de l’animal et décider d’intervenir s’il le juge nécessaire.

Un chiot seul n'est pas nécessairement abandonné

La saison de mise bas chez les phoques communs s’étend de mai à juin. Les mères allaitent ensuite leur jeune pendant 4 à 6 semaines. Durant cette période, la mère doit souvent quitter son jeune pour s’alimenter. Ainsi, un chiot peut se retrouver seul pendant plusieurs heures, voire quelques jours. Il est important de ne pas le déranger ou d’entrer en contact avec le jeune! Une distance réglementaire de 100 mètres est de mise.

Une présence humaine pourrait décourager la mère de revenir auprès de son chiot, augmentant les risques d’abandon. Un chiot a peu de chances de survivre sans sa mère. Ce dernier dépend de son lait maternel, qui le nourrit et bâtit son système immunitaire. De plus, le stress causé par de multiples approches et les dépenses énergétiques associées à l’état défensif du jeune animal peuvent, dans certains cas, lui être fatal.

Qu’en est-il des phoques en région métropolitaine ou hors habitat?

Bien qu’il soit peu fréquent d’observer des phoques en région métropolitaine, ils font régulièrement des apparitions hors de leurs secteurs habituels. Plusieurs espèces de phoques fréquentent le Saint-Laurent, et il arrive parfois que certains individus, souvent des jeunes, s’aventurent plus haut dans le fleuve, et même dans des rivières. Certaines espèces s’adaptent assez bien en eaux douces, mais, comme ils se retrouvent dans un environnement différent auquel ils sont habitués, il est important d’adopter de bonnes pratiques de cohabitation avec ces individus.

Urgences Mammifères Marins - 5/7/2023

Rachel Bois

Rachel Bois est rédactrice pour le GREMM. Elle reprend aussi le travail de ses prédécesseuses : l’album de famille! Cet album répertorie les 200 quelques bélugas identifiés jusqu’à ce jour dans le Saint-Laurent. Elle a accompli un DEC en littérature avant de se réorienter en science et de poursuivre ses études universitaires en biologie à l’UQAR. Aujourd’hui, son parcours scolaire diversifié lui permet de joindre l’utile à l’agréable en alliant la science à l’écriture dans un esprit de partage de connaissances, trésor inestimable.

Articles recommandés

Un rorqual à bosse observé cet été s’échoue en Gaspésie

Le mercredi 25 octobre, une carcasse de rorqual à bosse s’est échouée à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, en Gaspésie. Il s’agissait d’un mâle…

|Urgences Mammifères Marins 30/11/2023

Un cachalot échoué sur la Côte-Nord

Le 6 novembre dernier, volant au-dessus du golfe, à quinze kilomètres de la Baie-Johan-Beetz, un pilote d’hélicoptère remarque une masse…

|Urgences Mammifères Marins 23/11/2023

Une formation sur la pose de balise satellite : un pas de plus vers la réponse aux cétacés empêtrés au Québec

Les 23 et 24 mai derniers, plusieurs membres de l’équipe du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM) et…

|Urgences Mammifères Marins 15/6/2023