Bélugas et rorqual bleu à la surface de l’eau

  • © GREMM
    04 / 01 / 2016 Par Marie-Sophie Giroux

    Entre 80 et 90 bélugas étaient rassemblés dans le secteur des îlets Penchés, aux Escoumins, le 28 décembre dernier au cours de la matinée. Leur souffle se détachait à l’horizon. Deux membres de l’équipe du GREMM se sont rendus sur place. Selon eux, les bélugas se trouvaient environ à 300-500 m de la rive. La majorité des individus était des adultes blancs, mais il y avait aussi des jeunes adultes gris.

    Le 21 décembre, un «mur» bleu-gris émergeait de l’eau précédé d’un puissant souffle: un rorqual bleu arpentait les eaux de Franquelin en Côte-Nord mentionne notre collaboratrice du secteur. Aussi, tout au long des vacances, elle a aperçu plusieurs petits rorquals et de nombreux groupes de phoques du Groenland dont certains comptaient jusqu’à une centaine d’individus. Plus en amont dans l’estuaire, des rorquals communs auraient aussi été aperçus par des pilotes du Saint-Laurent près du phare du haut-fond Prince à la hauteur de Tadoussac.

    L’équipe de la Station de recherche des îles Mingan (MICS) présentait sur sa page Facebook (31 décembre 2015) les plus récents développements des suivis satellitaires réalisés sur un rorqual commun et un rorqual bleu depuis cet automne. Le rorqual commun, la veille de Noël, semblait toujours être au large de la Côte-Nord, entre Pointe-des-Monts et Sept-Îles, alors que le rorqual bleu avait quitté le Saint-Laurent pour rejoindre les eaux de l’Atlantique, au large de Cape Cod. Ce projet scientifique est piloté par Pêches et Océans Canada en collaboration avec le MICS.

    Finalement, l’un de nos collaborateurs d’été de la région de Gaspé soulignait l’excellente visibilité et l’absence de glace dans les régions de Rivière-au-Renard, Cap-des-Rosiers et dans la baie de Gaspé… mais pas de chance, il n’a repéré aucune baleine depuis le rorqual à bosse et les rorquals communs observés au large de Cap-des-Rosiers un mois plus tôt.