La magie des moments au bord du Saint-Laurent est en pleine effervescence en cette fin du mois d’aout. C’est un mélange gracieux entre la vie marine épatante, les couleurs de l’horizon, la douce température et les échanges enrichissants. C’est aussi la splendeur du dos blanc d’un béluga avec les reflets de la lune sur l’eau scintillante ou encore le vent salé qui souffle au large et emmêle les cheveux pendant qu’on entend le souffle puissant d’un grand rorqual.

Observer les cétacés

Aux Escoumins, les pinnipèdes et cétacés sont observés depuis le Centre de découverte du milieu marin. On rapporte la présence de phoque commun et de phoque gris, mais aussi de marsouin commun, de béluga, de petit rorqual et de rorquals à bosse. On dresse un portrait semblable depuis le Centre d’interprétation et d’observation de Cap-de-Bon-Désir aux Bergeronnes. Tous deux des sites d’observation incontournable lorsqu’on s’aventure sur la route des baleines sur la Côte-Nord!

Dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, on dénombre environ sept rorquals à bosse. Mention spéciale pour l’arrivée du rorqual à bosse H824, alias Chewbacca, présente pour la première fois cette saison. Cette femelle a un patron de coloration particulier, son lobe gauche est rogné à la pointe et, sur la pointe du lobe droit, on peut voir des marques de morsure qui pourraient être attribuées à une attaque par des épaulards. S’il est rare que les épaulards chassent les grands rorquals, certaines populations peuvent tout de même s’attaquer aux baleineaux lors de leur première migration. Le Haut-Fond-Prince semblait un endroit de prédilection pour se nourrir le 26 aout rapporte un naturaliste « il y avait entre 100 et 200 phoques gris avec Guadeloupe et pas loin d’une dizaine de petits rorquals. »

Malgré la présence de tous ces rorquals à bosse, une observatrice a été moins chanceuse dans sa quête pour voir les grands cétacés : « J’ai entendu dire qu’il y avait de grosses baleines, mais où étaient-elles? Je l’ignore! » Elle a tout de même eu l’occasion de repérer un phoque commun qui nageait près du quai des pilotes aux Escoumins. L’eau était tellement claire qu’elle pouvait même distinguer ses nageoires dans l’eau. Quelques jours plus tard, c’est un petit rorqual qu’elle peut observer dans une mer d’huile avec le soleil couchant aux Bergeronnes. Un tableau bien romantique!

Un résident de Tadoussac aurait aussi vu un banc de harengs passé dans l’embouchure du Saguenay « en tout cas, ça y ressemblait, explique-t-il, je les avais déjà vus dans la baie de Tadoussac, mais jamais dans le Saguenay. […] Les bélugas semblaient s’y nourrir! »

Les souffles du Saint-Laurent

Si des souffles mystérieux étaient du côté de Pointe-des-Monts la semaine dernière, se seraient-ils déplacés à Franquelin cette semaine? Le dimanche 27 aout, un passionné des cétacés a observé des souffles au large, qui ne ressemblaient ni à ceux d’un rorqual commun, d’un rorqual à bosse ou d’un rorqual bleu. « Il devait y avoir entre 2 et 3 individus, raconte-t-il. Les souffles avaient presque l’air d’être en cœur, donc je me suis dit que c’était peut-être des souffles de baleine noire. » Si on jette un coup d’œil à la carte interactive de Baleine-en-vue, une observation d’un individu a effectivement été faite à la même date, juste devant Baie-Comeau. Quelques jours plus tard, voir une baleine à bosse plonge à proximité de la rive. On rapporte également des petits rorquals, des marsouins communs et des phoques dans le même secteur.

À Pointe-des-Monts, un riverain a pu voir un phoque en pleine action, attraper un bar rayé et s’en régaler. Aucun souffle à l’horizon, mais des petits rorquals s’aventurent à proximité de la côte, pendant que les oiseaux marins se nourrissent de lançons. Depuis Port-Cartier, une quinzaine de phoques communs se reposaient sur les roches, dans une petite baie « cachée » connue par une observatrice aguerrie. L’équipe de la Station de recherche des îles Mingans (MICS) ne chôme pas! Dans la dernière semaine, c’est plus d’une quinzaine de baleines noires de l’Atlantique Nord et quatre rorquals communs qui ont été comptabilisés. L’une des baleines noires était même accompagnée de son veau. Chaque année, les naissances de baleineau suscitent l’espoir pour cette espèce en voie de disparition. L’observation d’un jeune en bonne santé est donc synonyme de bonne nouvelle.

Une célébrité en Gaspésie

Sur la rive sud, à Sainte-Anne-des-Monts, plusieurs phoques se reposent devant un Chalet. Un peu plus à l’est, rorquals à bosse, rorquals communs et petits rorquals nagent dans les eaux salées de la baie de Gaspé. Des marsouins communs, des phoques gris et commun peuplent aussi le secteur. Une naturaliste du Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM) identifie encore cette semaine le rorqual à bosse Tic Tac Toe, une des baleines les plus connues du Saint-Laurent!

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari. Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.
Observations de la semaine - 31/8/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Les pieds sur terre, les yeux vers le large

Le blanc des bélugas réfléchit les rayons du soleil dans l’estuaire, les petits rorquals abondent, le rorqual à bosse Irisept…

|Observations de la semaine 13/6/2024

En prendre plein les fanons

Qu’elles mangent du krill, du poisson ou des invertébrés, les baleines viennent s’alimenter dans l’immense buffet que constitue le Saint-Laurent.…

|Observations de la semaine 7/6/2024

Le retour d’une vedette : Tic Tac Toe est dans l’estuaire

Le rorqual à bosse Tic Tac Toe a été observé dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent pour la première fois…

|Observations de la semaine 30/5/2024