Archives

Le 11 février 2015: TransCanada n’implanterait pas de terminal pétrolier à Cacouna

Le 6 février 2015: Cacouna toujours dans la mire de TransCanada qui donnera sa décision d’ici le 31 mars

Le 3 février 2015: L’étude environnementale du projet est toujours en attente

Le 6 décembre: Le nouveau statut du béluga « en voie de disparition »: quelles conséquences pour le projet pétrolier à Cacouna?

Le 3 décembre: Le ministre Philippe Couillard croit que TransCanada devrait renoncer à son projet de port pétrolier à Cacouna et les autres sites alternatifs.

Le 2 décembre: TransCanada dit arrêter ses travaux à Cacouna suite à la révision du statut du béluga du Saint-Laurent

Le 29 novembre 2014 : Les impacts possibles d’un déversement pétrolier

Le 28 novembre 2014 : Plus de forages possibles cet automne

Le 27 novembre 2014 : Les bélugas exposés à des sons trop forts

Le 26 novembre 2014 : TransCanada termine son contrat avec la firme Edelman

Le 24 novembre 2014 : Plusieurs québécois s’opposent au projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada

Gabriel Nadeau-Dubois verse sa bourse de 25 000$ en opposition au projet de port pétrolier de TransCanada

Le 20 novembre 2014 : Le gouvernement québécois pose ses conditions à TransCanada

Le 18 novembre 2014: La stratégie de TransCanada pour l’acceptation du projet de port pétrolier à Cacouna est révélée au public

Le 30 octobre 2014: TransCanada dépose son projet Oléoduc Énergie Est à l’Office national de l’énergie — Cacouna toujours prévu comme port pétrolier

Le 16 octobre 2014: TransCanada a dépassé les niveaux de bruit lors des forages de l’automne; le Ministère de l’Environnement demande un nouveau plan de travail

Le 29 septembre 2014: les bélugas à Tout le monde en parle

Pour voir l’émission du 28 septembre: Rendez-vous sur la page de l’émission et sélectionnez le segment de l’émission avec Pierre Béland et Boucar Diouf.

Le 23 septembre 2014: la Cour supérieure ordonne l’arrêt des travaux à Cacouna

Les groupes environnementaux revenaient les 17 et 18 septembre dernier devant la Cour supérieure afin de demander l’arrêt des travaux de forage qui ont lieu devant Cacouna, dans l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent. La juge Claudine Roy a rendu sa décision le 23 septembre; elle suspend « l’effet du certificat d’autorisation » délivré par Québec à TransCanada et ordonne l’arrêt des travaux de forage jusqu’au 15 octobre.

Plus de détails dans les articles suivants:

Le 18 septembre 2014: les groupes environnementaux de nouveau devant la cour: les meilleures expertises auraient été écartées

Les groupes environnementaux revenaient les 17 et 18 septembre devant la Cour supérieure afin, encore, de demander l’arrêt des travaux de forage qui ont lieu devant Cacouna, dans l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent.

Nouvelle tirée des articles suivants:

Le 13 septembre 2014: Une rencontre d’urgence aura lieu à Ottawa

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a réussi à forcer la tenue, la semaine prochaine, d’une rencontre d’urgence du comité parlementaire des pêches au sujet des forages exploratoires au large de Cacouna. Cette rencontre vise à faire témoigner des spécialistes qui ont donné le feu vert pour les forages qui doivent permettre à TransCanada de déterminer l’emplacement du possible port pétrolier dans le cadre du projet d’oléoduc Énergie Est.

Nouvelle tirée des articles suivants:

Le 2 septembre 2014: La Cour supérieure rejette la demande d’injonction des groupes environnementaux

La Cour supérieure a rejeté la demande d’injonction des groupes environnementaux dans une décision rendue le 1er septembre. Si l’issue est défavorable pour les requérants, ceux-ci s’estiment satisfaits que la procédure judiciaire ait permis de mettre en lumière le fait que le certificat d’autorisation délivré par Québec ne s’appuie sur aucun avis scientifique en bonne et due forme. Aux yeux des requérants, la preuve présentée en Cour démontre de manière évidente que le gouvernement du Québec a fait preuve de complaisance en se contentant de recevoir des informations incomplètes de Pêches et Océans Canada qui n’a toujours pas produit d’avis scientifique et dont les experts demeurent silencieux depuis avril dernier. Selon les groupes, en agissant comme il l’a fait, Québec se fait complice du musellement des scientifiques fédéraux qui travaillent à la protection des bélugas du Saint-Laurent.

Dans les médias

Le 23 août 2014: Les travaux géotechniques vont de l’avant

L’autorisation a été délivrée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). Pour lire le communiqué de presse : Les bélugas sous haute surveillance lors des sondages géotechniques à Cacouna – TransCanada Pipelines devra se soumettre à des conditions sévères pendant les travaux

Dans les médias

Le 17 juin 2014: Une société scientifique internationale exprime ses craintes au premier ministre Harper

La Society for Marine Mammalogy (SMM) est le plus grand regroupement professionnel du monde voué à l’étude des mammifères marins, avec environ 2000 membres provenant de 60 pays. Le 17 juin, la présidente de la SMM, le Dr Helene Marsh, alertée par WWF Canada, signait une lettre adressée au premier ministre Stephen Harper. Elle y présentait les grandes préoccupations que le projet de port pétrolier à Cacouna soulève pour le rétablissement et la survie des bélugas du Saint-Laurent.

Pour lire toute la nouvelle

Le 10 juin 2014: Le Comité de coordination du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent: vivement préoccupé par le projet de port pétrolier à Cacouna

Cette instance est l’entité de gestion participative du parc marin, formée de représentants des régions limitrophes et provenant de divers secteurs d’activités. Le Comité a rédigé un avis qu’il a fait parvenir aux gouvernements fédéral et provincial, via les ministères concernés. Un communiqué de presse diffusé le 10 juin synthétisait les préoccupations quant aux enjeux environnementaux et socio-économiques soulevés par le projet de TransCanada. En voici un extrait:
« La construction et la mise en service d’un port pétrolier dans un milieu aussi fragile qu’essentiel pour la survie de plusieurs espèces, dont le béluga du Saint-Laurent, sont très inquiétants. « Ça implique de multiples nouveaux risques, non seulement pour les bélugas, mais pour l’ensemble du secteur maritime de l’estuaire du Saint-Laurent, les îles et le parc marin lui-même. » explique le président du comité, M. Émilien Pelletier.

Bien que le dérangement des mammifères marins soit au coeur des préoccupations du comité et des populations riveraines, le déversement des eaux de ballast et les accidents d’hydrocarbures, notamment en hiver, présentent des risques importants, moins connus, mais bien réels selon le comité. »

Dans les médias

16 et 23 mai 2014: Des organismes environnementaux s’adressent aux tribunaux pour assurer la protection des bélugas à Cacouna

Le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE), la Fondation David Suzuki, Nature Québec, la Société pour la Nature et les Parcs du Canada (SNAP) et la citoyenne France Dionne ont déposé le 16 mai une requête à la Cour supérieure du Québec pour mettre un frein aux travaux de forage prévus dans les prochains jours par l’entreprise TransCanada en plein cœur d’une pouponnière pour le béluga du Saint-Laurent, à Cacouna.

Le 23 mai, TransCanada s’est engagée devant la Cour supérieure du Québec à suspendre ses travaux de forages prévus dans les prochains jours, tant qu’elle n’aura pas obtenu de Québec les autorisations nécessaires. Alors qu’avant le dépôt de l’injonction, la compagnie annonçait qu’elle débuterait incessamment ses travaux de forage, elle a fait volte face la veille du procès et déposé des demandes d’autorisation auprès de Québec en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement et de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.

Pour lire toute la nouvelle

Le 24 avril 2014: Demande de trois experts bélugas à TransCanada et Pêches et Océans Canada : annulation des activités géophysiques et géotechniques à Cacouna

Très inquiets des activités géophysiques et géotechniques que TransCanada est sur le point d’entreprendre au cours des prochains jours, au printemps et à l’été dans le secteur de Cacouna, trois scientifiques impliqués dans des programmes à long terme sur le béluga du Saint-Laurent interpellent TransCanada et Pêches et Océans Canada.

«Nous estimons que les risques associés [à ces activités] sont réels et majeurs, et qu’ils ne peuvent être ramenés à des niveaux acceptables dans la perspective où ces activités sont évaluées à la pièce, sans tenir compte des impacts cumulatifs sur la population des bélugas, écrivent-ils.»

Le béluga du Saint-Laurent est une espèce menacée, protégée par la Loi sur les espèces en péril (LEP), la population est en déclin, et des démarches sont en cours pour élever son statut à une catégorie de plus haut risque de disparition. De plus, le site visé par le projet de port pétrolier à Cacouna est au cœur de son habitat essentiel.

«Il nous apparaît irresponsable et peut-être illégal de soumettre ainsi une population protégée par la LEP à un tel niveau de risque, sans que le projet ait été préalablement évalué dans son ensemble.»

Les trois scientifiques demandent à TransCanada de suspendre immédiatement les sondages géophysiques. Ils demandent aussi à Pêches et Océans Canada de ne pas autoriser les activités géotechniques (forage) prévues en mai/juin par TransCanada.

Les travaux des auteurs de ces demandes s’étendent sur plus de 30 ans, et ont contribué à mieux comprendre cette population, à documenter son statut et à identifier les facteurs limitant son rétablissement. Leurs préoccupations s’appuient sur leur compréhension des activités géophysiques et géotechniques présentées par TransCanada, sur leur connaissance de la population de bélugas du Saint-Laurent et sur la vaste littérature scientifique établissant les risques indéniables pour les mammifères marins associés au type d’activités prévues ce printemps et cet été par TransCanada aux abords de Cacouna.

Les signataires de la lettre sont :

  • Robert Michaud, M. Sc.Président et directeur scientifique

    Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM)

  • Pierre Béland, Ph. D.Président

    Institut national d’écotoxicologie du Saint-Laurent (INESL)

  • Stéphane Lair, D.M.V., D.V.Sc., Diplomate, American College of Zoological MedicineProfesseur titulaire
Directeur du Centre québécois sur la santé des animaux sauvages
Faculté de médecine vétérinaire 
Université de Montréal

Les lettres sont disponibles pour téléchargement :

Suivi dans les médias du 18 avril au 2 juin 2014

Le 28 novembre

Alors qu’on apprenait récemment que la population de bélugas du Saint-Laurent est en déclin depuis une dizaine d’années, et que des taux de mortalités élevés touchent chroniquement les nouveau-nés et les femelles pendant la période de mise bas, TransCanada annonce son intention de construire un port pétrolier à Cacouna. Le projet est en lien avec celui de l’oléoduc qui transporterait le pétrole de l’Alberta vers le Québec. Les scientifiques s’inquiètent car le secteur est une pouponnière pour les bélugas. Il est à proximité du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent et dans une aire comprise dans le projet de Zone de protection marine de l’Estuaire. Or, le dérangement lié au bruit et au passage de navires est particulièrement préoccupant dans les secteurs fréquentés par les femelles et les jeunes. Il peut compromettre la mise bas ou séparer les mères des jeunes, qui sont dépendants de ce lien pendant environ deux ans.

Dans les médias:

Actualité - 16/2/2015

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Appel aux plaisanciers : contribuez à la recherche

Comme des milliers d’autres plaisanciers, vous profitez de la température clémente des jours d’été pour naviguer dans le parc marin…

|Actualité 6/8/2020

Concours bulles de science : À vos crayons pour la biodiversité!

Cette année encore, Sciences pour tous organise le concours de bandes dessinées Bulles de science dans le cadre de la…

|Actualité 2/8/2020

Ouverture du Centre d’interprétation des mammifères marins agrandi!

Après des mois de travaux, un chantier interrompu par les mesures de lutte à la propagation de la COVID-19 et…

|Actualité 30/7/2020