Par Sophie Bédard 

Le 13 juillet 2017 dernier, j’ai passé ma journée sur l’eau à la recherche de grands rorquals à photographier. Les conditions météorologiques étaient propices à la découverte de mammifères marins : une mer d’huile, aucune brume et un soleil éclatant étaient au rendez-vous. Pourtant, pas de grande baleine en vue.

Ce n’est qu’en après-midi que nous avons enfin repéré un rorqual commun. Cette espèce est assurément la baleine la plus rapide, pouvant atteindre jusqu’à 40 km/heure. On surnomme d’ailleurs le rorqual commun le «lévrier des mers». Donc, même si on repère un rorqual commun, rien ne dit qu’on peut le garder à distance de vue pendant bien longtemps.

Scène magnifique que celle de plus de 10 petits rorquals s’alimentant autour du bateau sous le soleil de fin d’après-midi. Des groupes de deux à trois individus ont même été aperçus nageant de façon synchronisée.

Puis, quelques minutes plus tard, à la grande surprise de tous, le rorqual commun est apparu. Eh oui, celui-ci a surement été attiré, comme les petits rorquals, par l’abondance en nourriture qu’offrait le secteur.

Finalement, après une longue journée d’effort, j’ai enfin réussi à prendre des photos de ce rorqual commun. Il ne reste maintenant plus qu’à l’identifier !

 

Sophie s’est jointe à l’équipe du GREMM en 2017. Dans le cadre du programme de recensement photographique des grands rorquals du parc marin, elle recueille photos et données à bord des bateaux d’excursion. Elle partage aussi ces informations avec l’équipe de rédaction de Baleines en direct.
Carnet de terrain - 18/7/2017

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Que fait le GREMM en hiver? (2/2)

[Suite de l’article Que fait le GREMM en hiver? (½)] Chaque hiver, lorsque les baleines quittent l'estuaire, vous êtes nombreux…

|Carnet de terrain 25/4/2022

Les belles arrivées printannières

Chaque année, quand débute le mois d’avril en Haute-Côte-Nord, un émoi indescriptible commence à couler dans les veines des passionné(e)s,…

|Carnet de terrain 20/4/2022

Que fait le GREMM en hiver? (1/2 )

Lorsque l’automne arrive et que les baleines quittent l’estuaire du Saint-Laurent pour l’hiver, le GREMM range ses bateaux et ferme…

|Carnet de terrain 13/4/2022