Le consortium de recherche sur la baleine noire de l’Atlantique Nord est constitué d’organisations canadiennes et américaines, privées et gouvernementales qui travaillent à l’étude et à la conservation de la baleine noire de l’Atlantique Nord. Un des moyens les plus efficaces pour mener à bien la mission du consortium est cette réunion annuelle où des discussions et présentations se tiennent à propos des projets de recherche, des nouvelles techniques scientifiques, des stratégies de gestion et autres facettes de la conservation de cette espèce en voie de disparition.

Cette réunion est le seul évènement au cours duquel tous les organismes impliqués ont la possibilité de recueillir et échanger leurs idées. Il s’agit donc d’un évènement dont la valeur est sans égal pour la gestion et la conservation de la baleine noire. Cette année, les discussions porteront essentiellement sur la gestion de la population, les mortalités documentées et la distribution de cette espèce.

Pour en savoir plus sur l’agenda, l’évènement et le consortium.

La rencontre annuelle se déroulera le 4 et 5 novembre 2015 au New Bedford Whaling Museum.

Actualité - 30/10/2015

Josiane Cabana

Josiane Cabana a été directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins de 2011 à 2018. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!

Articles recommandés

Deux nouveaux décès chez les baleines noires

En l'espace de quelques semaines, ce sont deux carcasses de baleines noires de l'Atlantique Nord qui ont été retrouvées au…

|Actualité 5/3/2021

Jour des baleines: quelques gestes pour participer à la qualité de vie des mammifères marins

La cause des cétacés préoccupe une foule de personnes dans le monde entier. Le 19 février est le jour international…

|Actualité 18/2/2021

Un rorqual commun sur deux est victime d’un empêtrement

Les rorquals communs qui fréquentent le golfe du Saint-Laurent sont beaucoup plus nombreux à porter des marques et cicatrices d’empêtrement…

|Actualité 11/2/2021