H930

Rorqual à bosse

ligne décoration
  • Numéro d’identification

    H930

  • Sexe

    Inconnu

  • Naissance

    Inconnue

  • Connu depuis

    2018

Ses traits distinctifs

Sa queue est majoritairement blanche et il possède quatre traits horizontaux noirs dans le lobe gauche.

Dorsale de H930.
Dorsale de H930. © GREMM

Son histoire

En 2020, H930 se fait remarquer dans plusieurs régions du monde! Un collaborateur du GREMM, Renaud Pintiaux, le photographie en juillet 2020 dans l’estuaire du Saint-Laurent. En comparant sa queue avec celle d’une certaine OMMAG_506, observée ce printemps en Guadeloupe par l’équipe de l’Observatoire des mammifères marins de l’archipel guadeloupéen (Ommag), un assistant de recherche du GREMM constate que leur queue est identique. Après vérification, il s’agit bel et bien du même individu. Seulement, les «noms» ou matricules des baleines varient selon les catalogues dans lesquels elles sont répertoriées.

Ce «match» a de quoi surprendre : sur les 462 individus du catalogue de l’Ommag, seulement 3 ont été identifiés au Canada. La plupart des rorquals à bosse du Saint-Laurent passeraient l’hiver en République dominicaine pour se reproduire et mettre bas. Ceux de la Guadeloupe privilégieraient plutôt les eaux de la Norvège ou de l’Islande pour s’alimenter en été. Qu’est-ce qui fait que H930 aime mieux le Saint-Laurent? Difficile à dire. Dans tous les cas, les rorquals à bosse semblent rester fidèles année après année à leur aire d’alimentation estivale. Il y a donc fort à parier que nous apercevrons à nouveau H930 dans les prochaines années!

Historique des observations dans l’estuaire

2018
2019
2020

Années pendant lesquelles l’animal n’a pas été observé Années pendant lesquelles l’animal a été observé