El International

Petit rorqual

ligne décoration
  • Numéro d’identification

  • Sexe

    femelle

  • Naissance

    date inconnue

  • Connu depuis

    1995

Historique des observations dans l’estuaire

1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019

Années pendant lesquelles l’animal n’a pas été observé Années pendant lesquelles l’animal a été observé

Dernières nouvelles issues des publications Portrait de baleines

El International est une chasseuse extrêmement efficace et si typique que l’équipe d’ORES peut l’identifier à son comportement d’alimentation.

Les premières années, elle était observée à la tête du chenal Laurentien. Puis, elle s’est mise à évoluer dans le fjord du Saguenay à partir de 2000. Dans ce secteur, elle a développé des techniques d’alimentation typiques. Tout d’abord, des manœuvres de rassemblage en effectuant des cercles à la surface (« chin-up blow » latéral) toujours sur le côté droit : d’un mouvement lent, contrôlé et sans éclaboussure, elle émerge de l’eau à 45° sur le côté, la bouche fermée et les sillons ventraux tendus. Ensuite, elle engouffre les proies par une manœuvre d’alimentation (arc ventral ou latéral). Ursula Tscherter, directrice d’ORES, nous dit que, dans le Saguenay, les petits rorquals passent plus de temps à rassembler les proies avant de les engouffrer et que leurs manœuvres sont plus lentes.

De 2000 à 2005, El International était toujours vue dans le Saguenay où elle travaillait sa technique d’alimentation spectaculaire. En 2006, elle a délaissé le fjord pour fréquenter régulièrement la tête du chenal Laurentien.

Cette année, elle est observée dans les deux secteurs. Elle semble développer des nouvelles techniques qui la font sortir de l’eau extrêmement haut.

Hors de l’eau, El International est vue la plupart du temps les yeux fermés, sauf lorsqu’elle se trouve à proximité d’un bateau. Comme la majorité des petits rorquals, les marques de sa dorsale, bien distinctes, sont restées les mêmes depuis 1995. Mais prudence pour l’identifier : elle ressemble beaucoup à Little El.

Les photos sont au crédit de © ORES-Ursula Tscherter