Imaginons un instant que le redoutable requin des «Dents de la mer» se retrouve face à face avec le sympathique épaulard de «Mon ami Willy». Qu’adviendrait-il? Une nouvelle étude, menée par des chercheurs de l’Aquarium de Monterey, en Californie, révèle que Willy et ses compères effraient les grands requins blancs ! Cette découverte confirme que l’ultime prédateur des océans, celui qui trône au sommet de la chaine alimentaire, n’est pas le requin, mais l’épaulard!

Détaler sans avoir terminé son repas

Accompagnés de leur équipe, Salvador Jorgensen et Scot Andersen de l’Aquarium de Monterey suivent les grands requins blancs de la côte ouest des États-Unis depuis plus d’une quinzaine d’années. Afin de mieux les étudier, ils les dotent de balise satellite pour suivre leur position. En 2009, les chercheurs observent les grands requins blancs qui rôdent dans un de leur site d’alimentation prisé, aux alentours des iles Farallon, au large de San Francisco. Toutefois, leur chasse aux éléphants de mer est brusquement interrompue par l’arrivée de deux groupes d’épaulards. En quelques heures, tous les grands requins blancs ont déserté.

Entre 2006 et 2013, ce type de rencontre entre requins et épaulards se reproduit trois autres fois aux iles Farallon avec les mêmes résultats. «Lorsqu’ils sont confrontés à des épaulards, les grands requins blancs évacuent immédiatement leur terrain de chasse et n’y retourneront pas pour une durée allant jusqu’à un an, et ce, même si les épaulards ne faisaient que passer par là», remarque Salvador Jorgensen en communiqué de presse.

Mais pourquoi les requins quittent-ils les iles Farallon? À l’aide de balises électroniques et d’observations sur le terrain, les chercheurs ont écarté l’explication de la compétition pour chasser les éléphants de mer. La vitesse à laquelle les requins déguerpissent indique plutôt qu’ils ont peur!

Le prédateur devient proie

Des cas d’épaulards s’attaquant à des requins ont été documentés à travers le monde, incluant sur la côte ouest des États-Unis. Les épaulards seraient friands du foie des grands requins blancs, une gourmandise riche en lipides. Ils arrivent, même s’ils n’ont pas de mains, à extraire précisément cet organe — qui occupe le quart de la masse corporelle des requins — tout en laissant le reste de la carcasse intacte.

Ainsi, malgré leurs rangées de dents acérées et leurs imposants 5,5 m de longueur, les grands requins blancs sont menacés par les épaulards. Dès qu’ils « sentent » la présence de leur prédateur, ils fuient. Cette vive réaction est ce qu’on appelle l’effet de risque. Dans ce cas-ci, la peur d’être attaqué par des épaulards est suffisante pour les forcer à arrêter leurs activités et à se rediriger vers des terrains de chasse qu’ils aiment moins, mais qu’ils jugent plus sécuritaires.

Du côté des éléphants de mer

Si les requins risquent de passer un mauvais quart d’heure avec la venue des épaulards, celle-ci a de quoi réjouir les éléphants de mer ! «Nous observons chaque année une quarantaine d’événements de prédations des éléphants de mer par les requins blancs aux iles Farallon», remarque le biologiste Scot Anderson de l’Aquarium de Monterey. «Toutefois, après le passage d’un groupe d’épaulards, comme il n’y a plus un seul requin, on ne dénombre pas de mortalités chez les éléphants de mer.»

Comme quoi, le malheur des uns fait le bonheur des autres! On ne sait toutefois pas si les proies des éléphants de mer, elles, se réjouissent…

Pour en savoir plus

La recherche: (2019) Jorgensen S. J., S. Anderson, F. Ferretti, J.R. Tietz, T.Chapple, P. Kanive, R. W. Bradley, J.H. Moxley & B.A. Block. Killer whales redistribute white shark foraging pressure on seals. Scientific Reports, 9: 6153

Comment chassent les épaulards à travers le monde? (Baleines en direct, 2015)

Les épaulards représentent-ils une menace pour les populations de mammifères marins desquels ils s’alimentent? (Baleines en direct, 2016)

 

News - 25/4/2019

Aurélie Lagueux-Beloin

Aurélie Lagueux-Beloin writes for Whales Online since 2018, when she did an internship in scientific journalism at GREMM. Equally at ease whether engaged in scientific research or scientific outreach, she is currently completing her Master's degree in biology at the Université du Québec à Montréal and a certificate in journalism at the Université de Montréal. Jack-of-all-trades, Aurélie has a wide range of interests, from whales to dinosaurs to schools of krill!

Recommended articles

GNL Québec Promises Fund to Curb Underwater Noise Pollution

In a press release, GNL Québec has undertaken to set up a $5M fund to support projects reducing the underwater…

|News 13/2/2020

Marie-Hélène D’Arcy: GREMM’s Keenest Eye

To mark International Day of Women and Girls in Science, the Whales Online team decided to retrace the journey of technician Marie-Hélène D’Arcy,…

|News 11/2/2020

Calving Humpback Caught on Film for First Time

February 3, off the coast of Maui, Hawaii: The captain of a whale-watching cruise observes three humpback whales. According to…

|News 6/2/2020