Une carcasse de baleine noire trouvée aux États-Unis

  • NYS Department of Environmental Conservation
    17 / 09 / 2019 Par Marie-Ève Muller

    Une première carcasse de baleine noire de l’Atlantique Nord a été trouvée aux États-Unis le 16 septembre. Neuf avaient été trouvées en eaux canadiennes un peu plus tôt cet été. En 2019, ce sont donc dix carcasses de cette espèce qui ont été découvertes. La baleine noire de l’Atlantique Nord est une espèce en voie de disparition comptant environ 400 individus.

    La carcasse en mauvais état a été repérée au large de Long Island, New York. De la surveillance aérienne est effectuée pour la retrouver, afin d’obtenir des échantillons ou même d’effectuer une nécropsie partielle si elle n’est pas trop décomposée. Pour le moment, on ne connait pas la cause du décès ni l’identité de la baleine.

    Des baleines noires bien présentes au Canada et aux États-Unis

    Cet été, au moins 126 individus baleines noires ont visité le golfe du Saint-Laurent. Dans l’édition de septembre du bulletin du North Atlantic Right Whale Consortium, Tim Cole du Norteast Fisheries Science Center rapporte les avoir identifiés à partir des photos prises lors des efforts de surveillance aérienne effectués par le Canada et les États-Unis. D’autres photos prises à bord de navires n’ont pas encore été analysées et pourraient faire augmenter le nombre d’individus identifiés.

    La surveillance aérienne et sous-marine par détection acoustique se poursuit au large des deux pays. Quelques baleines noires ont été repérées dans la baie de Fundy lors de différents survols aériens en septembre. Un individu se trouvait aussi entre les iles Mingan et l’ile d’Anticosti le 12 septembre dernier. D’autres nagent encore dans le golfe du Saint-Laurent. Du côté des États-Unis, des groupes de baleines noires sont repérés au large de l’ile de Nantucket. La migration vers les aires d’hivernage devrait avoir lieu au cours des prochains mois, avant l’arrivée de l’hiver. Une partie des baleines noires de l’Atlantique Nord, surtout les femelles et les jeunes, passe l’hiver dans les eaux côtières du sud des États-Unis, au large de la Floride et de la Géorgie. Une autre partie passerait plutôt l’hiver dans les eaux océaniques, loin des yeux humains.

    Pour en savoir plus, consultez le dossier d’actualités sur les baleines noires de l’Atlantique Nord.

     


    Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017. Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.