Les mortalités de baleines noires de l’Atlantique Nord se réduisent

  • 09 / 09 / 2010 Par Christine Gilliet – Mots et Marées - /

    Au Canada et aux États-Unis, les mesures et les initiatives prises pour réduire les mortalités causées par les collisions avec les navires semblent efficaces pour cette population en voie de disparition. Depuis 2008, une mortalité due à une collision a été enregistrée. Ces baleines lentes, souvent présentes en surface sont particulièrement vulnérables aux collisions. Seulement 400 individus environ ont survécu à la chasse intensive menée pendant plusieurs siècles.

    Dans la dernière décennie, près de la moitié des mortalités étaient causées par des collisions avec des navires, avec une moyenne de deux par an. Amy Knowlton, chercheuse au New England Aquarium de Boston, dresse ce bilan prometteur d’après des résultats préliminaires. Elle pense que ce problème a été réduit et que les baleines noires n’ont jamais été aussi bien protégées des collisions.

    Des baleines de surface sur la route des navires

    Les baleines noires de l’Atlantique Nord (Eubalanea glacialis) effectuent leur migration saisonnière le long de la côte est des États-Unis, jusqu’au sud du Canada. En été, elles viennent s’alimenter dans la baie de Fundy, au sud de la Nouvelle-Écosse, dans le golfe du Maine et au Cape Cod, et plus rarement dans le Saint-Laurent. En automne et en hiver, les femelles gestantes rejoignent leur aire de mise bas au large de la Floride et de la Géorgie. Leurs routes de migration, leurs aires d’alimentation, de reproduction et de mise bas se retrouvent donc la plupart du temps dans des zones de trafic maritime intense.

    Les baleines noires, mesurant environ une quinzaine de mètres, sont de gros cétacés lents qui s’alimentent, socialisent et se reposent en surface. Elles sont donc très exposées aux collisions d’autant plus qu’elles sont peu réactives au passage des navires dont la taille augmente depuis quelques années.

    Les mesures de conservation

    Depuis le 1er juillet 2003, la route des navires dans la baie de Fundy, au Canada, a été déplacée pour éviter une zone de concentration importante de baleines noires.
    Depuis fin 2008, un règlement fédéral états-unien contraint les navires d’un certain tonnage à réduire leur vitesse à 10 nœuds pendant les périodes de migration des baleines noires.

    Dans le bassin de Roseway, au sud de la Nouvelle-Écosse, une aire de conservation a été créée en 1993. Si aucune voie maritime obligatoire ne traverse le bassin, des navires commerciaux traversent bel et bien la région. Des chercheurs travaillent actuellement au développement de mesures visant à réduire le nombre de navires dans la zone.

    Les pêcheurs de bassin de Roseway, comme ceux de la baie de Fundy, sont encouragés à souscrire à un code de conduite volontaire pour réduire les impacts de la pêche commerciale. En effet, les empêtrements dans des engins de pêche sont une autre cause de mortalité chez les baleines noires.

    Entre février 2004 et avril 2005, huit baleines noires ont été retrouvées mortes dont trois à la suite de collisions avec des navires et une à la suite des complications causées par des lignes de pêche. Six des huit baleines étaient des femelles adultes. Trois d’entre elles étaient enceintes. D’autres causes pourraient freiner le rétablissement de cette population: faible diversité génétique, maladies, contaminants, problèmes de reproduction et diminution de la ressource alimentaire.[Winnipeg Free Press, Baleinenoire.ca]

    En savior plus