Les baleines peuvent-elles être aveugles ou sourdes ?

  • Une baleine peut survivre avec la cécité mais a peu de chance de survivre sourde. // A blind whale is much more likely to survive than one that is deaf. © Gabriel Barathieu
    22 / 06 / 2018 Par Célia Baratier - / /

    Les sons voyagent beaucoup plus vite dans l’eau que dans l’air. Les baleines ont tiré profit de ce phénomène grâce à une ouïe développée. Ce sens essentiel leur permet de communiquer, de se nourrir, de repérer un prédateur ou encore de s’orienter. Les baleines à dents sont capables d’écholocalisation, c’est-à-dire que grâce aux sons, elles peuvent avoir une représentation de ce qui les entoure. Les mammifères marins ont également une vue adaptée à leur milieu de vie et à la faible lumière qui traverse l’eau. La vision leur est aussi utile dans les rapports sociaux.

    Alors, les baleines peuvent-elles être sourdes ou aveugles ?

    Sensible à l’environnement sonore

    L’ouïe des baleines est sensible. À l’instar des humains qui peuvent avoir des lésions auditives à la suite d’un concert suivi trop proche des enceintes, le système auditif des mammifères marins peut aussi subir des dommages. Ces dommages peuvent provenir de divers facteurs : une exposition chronique au bruit (la navigation, par exemple), une exposition ponctuelle intensive au bruit (explosion, détonation), le vieillissement, les déficits congénitaux, des parasites, des médicaments ototoxiques («toxiques pour les oreilles», qui peuvent donc affecter l’audition), etc. De plus, il se pourrait que la contamination par les BPC (biphényles polychlorés), des polluants persistants dans l’environnement et largement utilisés dans de nombreuses industries entre les années 1930 et 1970, impacte le développement du système auditif. Certaines baleines à dents ont tendance à avoir de hautes concentrations de BPC : ce polluant s’accumule dans les graisses et peut ainsi se transmettre par l’allaitement de la mère au petit. Mais nous ne connaissons pas encore l’effet exact de ces substances toxiques sur le développement de l’appareil auditif des cétacés, indique une étude sur la perte d’audition chez des baleines à dents échouées.

    L’ouïe coordonne nombre de fonctions vitales des individus (nourriture, orientation, communication). «Les baleines dépendent de leur ouïe peut-être plus que tout autre animal sur la Terre et une baleine sourde ne peut pas survivre bien longtemps», expliquait Peter Scheifele, bioacousticien à l’Université du Connecticut, lors d’une entrevue avec Baleines en direct.

    «Les baleines dépendent de leur ouïe peut-être plus que tout autre animal sur la Terre et une baleine sourde ne peut pas survivre bien longtemps» – Peter Scheifele, bioacousticien à l’Université du Connecticut

    En tant qu’humains, nous avons en général la possibilité de prévenir un accident de notre audition: par exemple en mettant des bouchons d’oreilles lors d’un concert, mais pas les baleines. L’intensification du trafic maritime, les sondages des sols, la diversité des fréquences utilisées par différents outils, bien des causes invisibles en lien avec l’activité humaine qui peuvent nuire à la survie des cétacés.

    Bien vu, l’aveugle !

    En ce qui concerne la vue chez les baleines, celle-ci est adaptée à leur milieu de vie : elles sont particulièrement réceptives à la lumière bleutée. Les mammifères marins sont aussi capables de voir en surface de près comme de loin. Il a été démontré chez des dauphins que ce sens jouait un rôle important dans les interactions sociales.

    Pour autant, la vue ne semble pas vitale, du moins chez les baleines à dents. Par exemple, il existe plusieurs espèces de dauphins, comme le dauphin rose d’Amazonie (boto en brésilien), le boto de Bolivie ou le boto de l’Araguaia, vivant en eau douce, dans les rivières d’Amérique du Sud, qui sont quasiment aveugles. Ils utilisent l’écholocalisation pour «voir» leur environnement et chasser grâce aux sons. De plus, des cachalots non-voyants ont aussi été observés, en pleine santé. Ce sens en moins ne semblait pas impacter leur nutrition : leur système d’écholocalisation est tellement développé que cela leur suffit pour chasser dans des eaux très profondes où la lumière ne perce pas.

    L’ouïe des baleines sert à accomplir nombre de fonctions vitales. Sourds, les cétacés ne pourraient pas vivre bien longtemps. Chez les baleines à dents, l’écholocalisation permet d’appréhender l’environnement en utilisant les sons, ce qui peut compenser un déficit de la vision, et ne compromett pas leur capacité à se nourrir. Une baleine peut donc être aveugle et survivre à son handicap.

     

    Sources

    Ifremer, 2007 Raport final, Analyse des risques pour les mammifères marins liés à l’emploi des méthodes acoustiques en océanographie Rapport Final http://archimer.ifremer.fr/doc/2007/rapport-2390.pdf

    Peter Scheifele (Baleine en direct, 2011)

    Pertes auditives chez les odontocètes échoués (Baleine en direct, 2011)

    Fais, A., Johnson, M., Wilson, M., Aguilar Soto, N., & Madsen, P. T. (2016). Sperm whale predator-prey interactions involve chasing and buzzing, but no acoustic stunning. Scientific Reports6, 28562. http://doi.org/10.1038/srep28562 

    Baleines d’eau douce (Baleine en direct, 2015)


    Célia Baratier a rejoint le GREMM cette saison comme naturaliste au CIMM et rédactrice pour Baleine en direct. Diplômée d’une maitrise en environnement et en communication scientifique, elle aime jouer avec les savoirs (et les mots !) pour partager et conter les aventures des baleines.