U2

Ses traits distinctifs

On reconnait U2 par la forme de sa nageoire dorsale et la petite encoche qui se trouve à sa base. Seul son flanc gauche permet de le distinguer facilement, notamment grâce au point blanc et aux deux petites dépressions qui y apparaissent. Son flanc droit présente également de multiples cicatrices.

Mais attention ! U2 a des sosies : Bp039, Bp086 et Caïman.

Son histoire

Véritable doyen dans l’estuaire, cet individu a été photographié par Robert Michaud dès son premier été sur le terrain en 1984, avant même la formation officielle du GREMM. Il est le rorqual commun de l’estuaire que l’on connait depuis le plus longtemps.

U2 ne se contente pas de porter le nom du célèbre groupe rock irlandais : il est littéralement une vedette dans le parc marin Saguenay–Saint-Laurent. En plus d’avoir été filmé en compagnie de 11 autres rorquals communs en aout 1998, il est apparu sur la couverture du livre Rencontre avec les baleines du Saint-Laurent, ainsi que dans le film La complainte du béluga. C’est toutefois sa fidélité à l’estuaire qui explique sa célébrité.

Le 30 juillet 1996, l’équipe du GREMM a posé un émetteur radio sur le dos de U2 qui a permis de suivre ses déplacements et ses plongées pendant 17 heures. Au cours de l’après-midi, il a été très actif et a effectué des plongées de 200 à 300 m de profondeur. En fin d’après-midi, et pendant toute la nuit, son activité a diminué, et il a effectué des plongées de moins de 50 m de profondeur.

Ces suivis ont permis de mettre en évidence trois classes d’activités : la plongée profonde, la plongée intermédiaire et la plongée peu profonde. Les plongées profondes semblent liées à l’alimentation, et les plongées intermédiaires à l’exploration. Les plongées peu profondes pourraient être liées à l’alimentation de surface ou au repos. Ce suivi est l’un des 25 réalisés au cours d’un projet de trois ans qui a notamment permis au GREMM d’étudier l’impact de la présence des bateaux sur les baleines.


Tiré du bulletin Portrait de baleines, 30 juin 2011

Un véritable doyen, ce rorqual commun! Photographié par Robert Michaud dès son premier été de terrain dans la région en 1984, avant même la formation officielle du GREMM, il est le rorqual commun de l´estuaire que l´on connaît depuis le plus longtemps. Fidèle à la région, il n´a manqué à l´appel qu´au cours d´une seule saison, en 1985.

Un prélèvement de quelques milligrammes de peau a permis de faire une analyse génétique en vue de connaître son sexe : U2 est un mâle. On reconnaît U2 par la forme de sa nageoire dorsale et la petite encoche qu´elle porte à sa base. Mais attention : U2 a des sosies : Bp039 et Caïman. Seul son flanc gauche permet de le distinguer facilement, grâce au point blanc et aux deux petites dépressions qui y apparaissent.

Avec des photographies de bonne qualité et une analyse minutieuse, on peut également arriver à distinguer ces sosies, et ce, grâce au chevron. Le chevron, voilà un terme important à connaître en ce qui concerne les rorqual communs! Ce sont des bandes de couleurs contrastées, particulièrement marquées du côté droit, qui apparaissent juste derrière la tête des rorquals communs. Tout comme les empreintes digitales, ces marques sont distinctives et propres à chaque individu.

Les rorquals communs sont asymétriques! Leur tête présente plusieurs éléments clairs du côté droit, qui sont sombres du côté gauche : la mâchoire inférieure, le chevron, la moitié de la langue et la portion avant des fanons. Cette particularité pourrait servir lors des stratégies de chasse ou pour la cohésion sociale.

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual commun