Pi-rat

Ses traits distinctifs

Les deux marques distinctives qui permettent de reconnaitre Pi-Rat (prononcé comme le mot « pirate ») sont le nombre Pi (π) visible sur le lobe droit de sa queue et la tête de rat qui se profile au bout du lobe gauche de cette dernière.

Son histoire

Pi-Rat est né dans les eaux chaudes des Caraïbes pendant l’hiver 2004-2005. Sa mère est Circé (H004), un individu connu du MICS depuis 1982.

Le rorqual à bosse mâle a effectué sa première migration vers les eaux froides du golfe aux côtés de sa mère au printemps 2005, visitant notamment la Minganie.

En 2006, il est venu en solo explorer l’estuaire après un séjour en Gaspésie et dans la région de Mingan. Cette année-là, on l’a souvent aperçu avec Gaspar, une femelle rorqual à bosse également née en 2005. En 2007, les deux rorquals à bosse ont encore été vus ensemble, mais de façon moins fréquente.

Pi-Rat

Tiré du bulletin Portrait de baleines, 11 juillet 2007

Prononcer : pirate. Pi-rat est un jeune rorqual à bosse conçu dans les eaux chaudes des Caraïbes pendant l´hiver 2003-2004. La première fois que Pi-rat est venu dans le Saint-Laurent, c´était en été 2004 … dans le ventre de sa mère Circé (H004)! Sa naissance s´est déroulée dans les Caraïbes en hiver 2004-2005. Puis, il a effectué sa première migration, au printemps 2005, au côté de sa mère vers les eaux froides du golfe, notamment en Minganie. Il s´est probablement séparé de sa mère au cours de l´hiver 2005-2006, toujours dans les Caraïbes.

Pendant la saison estivale 2006, il est venu en solo explorer l´estuaire après un séjour en Gaspésie et dans la région de Mingan, où il avait été identifié par le MICS. Il est resté dans l´estuaire du début août à mi-septembre. Il avait été rejoint fin août par Gaspar, un autre rorqual à bosse juvénile (femelle), née la même année que lui. Ils avaient été observés à de nombreuses reprises ensemble, nageant de manière synchronisée. Ils avaient fait l´objet d´un concours : les lecteurs de Portrait de baleines leur ont attribué à chacun un nom de baptême, d´après les marques présentes dans le patron de coloration de leur nageoire caudale.

En 2007, le voilà de retour dans l´estuaire. On l´observe depuis le 30 juin.

Lorsqu´on compare les photos de Pi-rat prises en 2006 et 2007, on remarque en 2007 la présence de plusieurs balanes sur la pointe du lobe gauche, et une sur le bord du lobe droit. Ces petits crustacés d´une taille de 1,5 cm se collent à la peau des baleines, et sécrètent une carapace de calcaire d´où ils sortent leurs pattes pour capturer du plancton. Quant aux marques distinctives, elles n´ont pas changé.

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual à bosse