Chewbacca

 

Tiré du bulletin Portrait de baleines volume 17, numéro 14, 14 septembre 2018, par Camille Bégin Marchand

H824 est un rorqual à bosse qui se repère facilement grâce à son patron de coloration sous-caudale très particulier. Sa queue est majoritairement blanche, à l’exception du centre, à la jonction entre les deux lobes où l’on peut observer une section noire qui s’estompe en s’éloignant du centre. Le milieu de cette tache est ponctué de quatre plus petites taches blanches situées bien au centre. Son lobe gauche est rogné à la pointe et, sur la pointe du lobe droit, on repère des marques de morsure déjà présentes en 2016. Ces marques seraient attribuées à une attaque par des épaulards. Les extrémités de ses deux lobes sont complètement blanches, délimitées par un tracé noir ondulé. Elle a aussi un X sur son lobe gauche. H824 a été aperçu pour la première fois en 2015 par la Station de recherche des iles Mingan (MICS), l’année de sa naissance, en compagnie de sa mère Quill, un autre rorqual à bosse connu du MICS. Cette année, elle a été photo-identifiée par les assistants de recherche du GREMM le 1erseptembre.

Les baleineaux sont souvent ciblés par les prédateurs tels que les épaulards. Il est très rare d’observer des scènes de chasse sur des cétacés dans la nature. Les attaques d’épaulards sur les baleines à fanons dans l’Atlantique nord-ouest sont documentées grâce aux traits parallèles laissés par les dents de ces prédateurs. On retrouve ces marques surtout sur les nageoires pectorales et sur la queue, que les épaulards agrippent afin de maitriser leur proie. Les attaques sur les baleineaux surviennent principalement au cours de la première migration entre les zones de reproduction situées en eaux chaudes et les zones d’alimentation plus au nord. À ce moment, les baleineaux n’ont que quelques mois.

Certaines études avancent l’hypothèse que la prédation par les épaulards sur les baleines à fanons aurait favorisé l’évolution de la migration chez ces espèces. Les zones de reproduction des rorquals à bosse se trouvent généralement plus éloignées des zones d’alimentation des épaulards. En ce qui concerne les adultes, il est rare que les épaulards chassent les grands rorquals comme les rorquals bleus, les rorquals à bosse ou les rorquals communs, mais ce n’est pas impossible. Les épaulards semblent toutefois préférer les mammifères marins plus petits (baleineau, petits rorquals, dauphins, pinnipèdes, etc.) et ces préférences varient selon où les individus se trouvent et à quelle population ils appartiennent. Certains auront un penchant pour les petits rorquals alors que d’autres populations préfèreront s’alimenter de phoques ou d’otaries. De plus, ce ne sont pas toutes les populations d’épaulards qui s’alimentent de mammifères marins. Certaines populations se nourrissent exclusivement de poisson. La population appelée Résidente du sud d’épaulard qu’on trouve dans le Pacifique Nord, au large de la Colombie-Britannique et de l’état de Washington, se nourrit presque exclusivement d’une seule espèce, le saumon royal (ou saumon chinook), même si d’autres espèces comme le saumon sockeye sont plus abondants.

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual à bosse