Le retour de la grande bleue

  • © GREMM
    © GREMM (archive)
    31 / 08 / 2016 Par Josiane Cabana

    On dit du Saint-Laurent qu’il est un des meilleurs endroits au monde pour observer le rorqual bleu, comme ce géant des mers est régulier dans nos eaux et nage souvent près des côtes. Cette espèce arrive généralement tard dans l’été, voire à l’aube de l’automne. Cette année, deux rorquals bleus avaient été observés par le Centre d’éducation et de recherche de Sept-Îles (CERSI) le 29 mai, mais les mentions étaient pratiquement inexistantes les mois suivants. Cette semaine, on peut annoncer le retour de la grande bleue!

    Le rorqual bleu B120 © René Roy

    Le rorqual bleu B120 © René Roy

    Dans le secteur des Escoumins sur la Côte-Nord, les croisiéristes rapportent entre six et huit rorquals bleus. Plus en aval, un collaborateur chevronné rapportait le 30 août, après avoir fait une grande tournée en passant par Matane, Pointe-des-Monts et Grosses-Roches, une seule observation, soit « ce rorqual bleu B169 nommé Blanco, à 7 miles au large de Petit-Matane, un rorqual bleu mâle que je connais depuis 2004 ». Fait étonnant, ce navigateur l’avait photographié exactement au même endroit six ans plus tôt jour pour jour! Le 27 août, ce même observateur avait vu deux autres rorquals bleus à environ 10 miles au large de Grosses-Roches: B240, observé à quelques reprises, dont l’année dernière à L’Anse-à-Valleau et B120, « une nouvelle pour moi, mais pas pour Richard Sears », pionnier de la recherche sur les rorquals bleus du Saint-Laurent. Finalement, dans la baie de Gaspé, l’équipe de la Station de recherche des Îles Mingan (MICS) a croisé de trois à quatre rorquals bleus chaque jour. Selon les dires de ces chercheurs, « il semble avoir des rorquals bleus un peu partout dans le Saint-Laurent! Ça s’annonce une belle saison pour les bleus! ».

    Les rorquals bleus de l’Atlantique Nord sont encore très mal connus. C’est dans les années 1960 que la chasse commerciale a pris fin, laissant les populations dans un état critique d’extinction. Selon les estimations, la population mondiale de rorquals bleus varierait de 5 000 à 12 000 individus. On ne dispose toutefois d’aucune estimation récente fiable. On a estimé la population de l’ouest de l’Atlantique Nord à quelques centaines. Un peu plus de 400 rorquals bleus ont été photo-identifiés (jusqu’à 105 en une même année) en 35 ans de recherches concentrées principalement dans le golfe du Saint-Laurent.

    Il n’y a pas que les rorquals bleus qui font jaser

    Dauphins à flancs blancs © MICS

    Dauphins à flancs blancs © MICS

    Fait à noter pour le secteur de Tadoussac, le rorqual commun nommé Trou a attiré l’attention ces derniers jours; ce lévrier des mers montre la queue régulièrement en plongeant, un comportement rare chez le rorqual commun. Un autre rorqual commun a aussi attiré l’attention de notre observatrice à Franquelin alors qu’il passait à moins de 100 m de la rive. La mâchoire droite couleur crème était bien visible en transparence ainsi que son chevron clair.

    Dans la baie de Gaspé, le couple mère-baleineau rorqual à bosse continue d’émerveiller les visiteurs, particulièrement quand le jeune décide de sauter dans les airs! Puis, les centaines de dauphins à flancs blancs ne passent évidemment pas inaperçus. Le MICS a d’ailleurs partagé de belles images de ces dauphins d’eau froide.