Là où il y a de la proie, il y a de la baleine!

  • Bp918 a été vu à nouveau dans le parc marin Saguenay-Saint-Laurent en compagnie de Bp955 dit «Ti-Croche». © GREMM
    05 / 07 / 2018 Par Marie-Ève Muller

    «Incroyable! Il fait chaud même sur l’eau», lance une assistante de recherche bénévole du GREMM, qui participe au programme de photo-identification des grands rorquals dans l’estuaire du Saint-Laurent. Sous un soleil resplendissant, et malgré les reflets qu’il causait le 4 juillet, elle a identifié au cours de sa sortie en partance de Tadoussac les rorquals communs Bp955 dit «Ti-Croche» et Bp918, et a pu observer une vingtaine de bélugas et des petits rorquals.

    À Franquelin, les observations sont presque quotidiennes, mais ne se ressemblent pas pour notre observatrice. Elle voit trois rorquals communs arpenter le secteur durant 45 minutes le 27 juin. Le 1erjuillet, encore trois rorquals communs — peut-être les mêmes que plus tôt dans la semaine — passent devant chez elle. Elle note aussi la présence d’un petit rorqual et d’un phoque gris. Le 2 juillet, elle ne voit qu’un rorqual commun et un petit rorqual et le 3 juillet, deux petits rorquals.

    Les marsouins communs peuvent être vus seuls, en paires ou en groupes. © GREMM

    Encore plus à l’est, Anik Boileau, directrice du Centre d’éducation et de recherche de Sept-Îles (CERSI) a commencé sa saison de recherche au large de Sept-Îles, et a pu observer au cours de la semaine 10 rorquals communs, 5 rorquals à bosse dont une femelle avec son veau, 26 petits rorquals, des centaines de marsouins et un requin pèlerin!

    Quelques kilomètres plus loin et nous voilà à la Station de recherche des iles Mingan (MICS), à Longue-Pointe-de-Mingan. À partir du musée du MICS, des petits rorquals sont observés quotidiennement. En mer, les deux bateaux de recherche comptabilisent entre six et sept rorquals à bosse et un rorqual commun le 28 juin. Le 1erjuillet, les observations sont moindres : quatre rorquals communs et un rorqual à bosse. Où sont passés les dizaines d’individus vus la semaine dernière? Il est possible que leurs proies aient changé de place, et les baleines à leur traine aussi.

    Même son de cloche de l’autre côté du fleuve. Entre L’Anse-à-Beaufils et Percé, notre observatrice-naturaliste croise au cours de ses croisières d’observation un rorqual commun et un rorqual à bosse le 3 juillet. Alors que les rorquals à bosse étaient foisons la semaine dernière, le paysage est plus calme. En toile de fond de ces observations, des petits rorquals, toujours présents et dynamiques.

    Au large de Gaspé, le 1erjuillet, un rorqual à bosse s’est mis à approcher l’embarcation de notre collaborateur René Roy, qui effectue de la photo-identification pour le MICS. L’animal a inspecté le bateau (dont le moteur était éteint) durant de longues minutes. René Roy a pu identifier l’individu comme un rorqual à bosse qu’il avait photographié en 2011, mais qui ne figure pas encore au catalogue. Le 2 juillet, il photographie dix rorquals à bosse, dont les vedettes Tic Tac Toe, Irisept et Boom Boom River (connue sous le nom de Gaspar dans l’estuaire). Mais le lendemain, alors que son bateau le porte au-dessus du banc des Américains, il ne repère aucun souffle.

    Avec comme trame de fond le Festival de la chanson de Petite-Vallée, un festivalier assiste au spectacle de dizaines de marsouins communs furtifs. Il verra aussi un long souffle s’élever dans les airs avant de retourner voir un concert.

    Finalement, notre observateur de Baie-des-Sables, dans le Bas-Saint-Laurent, repère enfin deux petits rorquals, ses premiers de la saison. «Je commençais à désespérer, croyant que la zone n’était plus prisée par les baleines», soupire-t-il. Il a aussi vent d’un béluga dans le secteur, une observation plutôt rare, mais pas impossible. Chaque année, des bélugas visitent des secteurs hors de leur aire de répartition estivale. N’hésitez pas à le signaler au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins lorsque vous en voyez un.

    Légende pour les icônes de baleine

    Gris pâle: béluga
    Gris foncé: rorqual commun
    Noir: petit rorqual
    Bleu clair: rorqual à bosse
    Bleu foncé: rorqual bleu
    Violet: baleine noire

    Légende pour les icônes de dauphin

    Brun: marsouin commun
    Gris foncé : dauphin à flancs blancs

    Légende pour les icônes de phoque

    Gris: phoque gris
    Brun: phoque du Groenland
    Kaki: phoque commun

    Légende pour les icônes de requin

    Gris pâle: requin pèlerin


    Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM. Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques et des observateurs. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.