La dernière au large… par Renaud Pintiaux

  • Zipper porte une énorme cicatrice en forme de fermeture éclair, héritage d’une collision avec une hélice de navire. © Renaud Pintiaux
    Zipper porte une énorme cicatrice en forme de fermeture éclair, héritage d’une collision avec une hélice de navire. © Renaud Pintiaux
    07 / 11 / 2018 Par Renaud Pintiaux -

    C’est la fin de la saison sur l’eau 2018 et toujours de la vie au large. Toujours un petit deuil de voir la saison au large s’achever, surtout que de nombreux mammifères marins sont encore présents au large de Tadoussac.

    Le cachalot observé le 29 octobre n’a pas été revu.Par contre, le 30 octobre, un rorqual a bosse était encore présent au large. Il m’a semblé être un juvénile, et il évoluait près des rorquals communs (3 individus).

    Parmi ces rorquals communs, nous repérons facilement Zipper, une femelle bien connue dans le secteur depuis… 1994! Zipper est observée presque chaque année depuis cette date, ce qui en fait une résidente saisonnière de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

    Elle facilement reconnaissable avec cette énorme cicatrice en forme de fermeture éclair sur son flanc droit et une autre cicatrice sur le pédoncule.

    Lors de la dernière sortie au large le 2 novembre, Zipper était toujours présente près de la bouée k55, au sud de l’ile Rouge, près d’une grande barre de courant.

    Il doit toujours y avoir beaucoup de nourriture au large de Tadoussac puisque le 31 octobre, nous avons pu observer une quinzaine de petits rorquals tous en alimentation de surface, en dessous de nuées de goélands, profitant eux aussi de ce buffet de petits poissons (sans doute des lançons).

    Pour compléter ce portrait de fin de saison, n’oublions pas la présence de plusieurs groupes de bélugas dans l’embouchure du Saguenay et plus au large.

    À noter aussi l’observation d’un gros troupeau de phoques gris (près de 200 individus) au sud de l’ile Rouge et la présence d’une poignée de phoques du Groenland.

    Rendez-vous en 2019 pour des nouvelles du large, mais depuis la terre ferme.


    Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.