Par Stéphanie Tremblay

La plupart du temps, les bélugas nagent en groupes de plusieurs individus. On les voit rarement en solitaire. Puisqu’ils sont en groupes, une organisation sociale règne. Est-ce que cela signifie pour autant qu’il existe une hiérarchie entre eux?

Aucune étude approfondie n’a été menée à ce sujet, mais certaines études rapportent que, chez les bélugas, une organisation sociale se créerait dès le plus jeune âge, en période postnatale. Les mères et leurs veaux seraient donc au cœur de la stabilité sociale du groupe.

Comme les veaux n’ont pas acquis les compétences sociales nécessaires pour montrer eux-mêmes leur statut social aux autres bélugas, leurs mères prennent le relais. En effet, en adoptant certaines positions comme « at the mother’s tail » (le corps contre la queue de sa mère) ou « at the mother’s side » (à côté de la mère), le veau reste toujours très près de la mère, ce qui amène les autres membres du troupeau à les voir comme un seul individu. Ainsi, le jeune est considéré comme ayant le même statut hiérarchique que sa mère.

Parfois, les bélugas se confrontent pour démontrer leur supériorité. En effet, certains bélugas mâles vont se frapper la tête les uns contre les autres pour repousser leur adversaire pour gagner le droit de se reproduire avec la femelle convoitée. On appelle ce comportement le « butting ».

De plus, durant la période estivale, des attroupements de plusieurs groupes de bélugas, que l’on nomme troupeaux, se forment. Ces troupeaux, qui se rencontrent durant les périodes de sédentarité, jouent un rôle important dans l’organisation sociale des bélugas : ils provoquent des contacts entre les différents individus, mais maintiennent aussi la stabilité de la communauté.

Même si le comportement n’a pas encore été étudié attentivement chez les bélugas, et ne permet donc pas de parler de hiérarchie, d’autres espèces de cétacés agissent selon des comportements typiques de réseaux hiérarchisés : se bagarrer pour connaitre qui mérite d’être supérieur, utiliser les vocalisations pour garder un contrôle sur son statut social, créer des groupes de mâles qui gravitent autour des femelles, les femelles épaulards ménopausées qui s’occupent des veaux et mènent les groupes, etc.

Pour en savoir plus

  • (2009). KRASNOVA, V.V. et al. “Zoology of Vertebrates: Formation of behavior in the White Sea Beluga Calf, Delphinapterus leucas, during Early Postnatal Ontogenesis”. Russian Journal of Marine Biology. Vol. 35, No. 1, pp. 53-59.
  • (2006). KRASNOVA, V.V. et al. “Zoology: Mother-Infant Spatial Relations in Wild Beluga (Delphinapterus leucas) during Postnatal Development under Natural Conditions”. Biology Bulletin. Vol. 33, No. 1, pp.53-58.
  • (2014). KRASNOVA, V.V. et al. “Zoology: Parental Behavior of the Beluga Whale (Delphinapterus leucas) in Natural Environment”. Biology Bulletin. Vol. 41, No. 4, pp. 349-356.
Les baleines en questions - 18/12/2017

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Quel est l’impact d’une collision sur la vie sociale d’un cétacé ?

Lorsqu'on évoque les impacts d'un accident entre un navire et un mammifère marin, on se concentre généralement sur les conséquences…

|Les baleines en questions 19/1/2021

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020