31 aout 2018

  • 22 / 07 / 2019 Par Marie-Ève Muller

    Au cours de l’hiver dernier, nos assistants et assistantes de recherche ont commencé l’analyse minutieuse des 13 000 photos recueillies durant l’été 2018. Nous y avons retrouvé la trace de Nikamun au moins une fois. Voici le récit de cette rencontre.

    Une petite houle berce le BpJAM au large de Trois-Pistoles. Nous photographions les bélugas et les filmons par drone pour étudier leurs comportements. Un troupeau d’une quinzaine de bélugas se trouve près de nous. Il est divisé en paire adulte-jeune et chaque duo est séparé par quelques mètres. Les duos se rapprochent, se font et se défont, c’est difficile de recenser les animaux. Un autre troupeau d’une quinzaine de bélugas arrive. On compte 10 adultes et 4 gris nageant en formation serrée. Parmi les adultes, nous reconnaissons les mâles Nikamun, DL0370, Mirapakon, DL0248 et Jetstream. La dynamique change, les bélugas deviennent plus actifs et se mélangent. Patiemment, nous apprenons à mieux connaitre Nikamun, ses habitudes et ses fréquentations.