25 JUILLET 2014

  • 21 / 01 / 2016 Par Équipe BED

    Nous sommes à la marina de Tadoussac pour réparer un bris mineur survenu à notre bateau. Un capitaine nous raconte qu’il a remarqué plus tôt de l’agitation dans un groupe de bélugas près de la bouée K54 à l’embouchure du Saguenay. Nous décidons de nous rendre sur place. Nous y découvrons une dizaine de mâles bousculant Marjo. Chahut en surface, les corps se frôlent et roulent sur eux-mêmes. On voit même des pénis roses en érection. Coopération des mâles pour se reproduire avec Marjo? Jeux sexuels? Difficile à dire, ce comportement étant rarement documenté et peu connu. Semblant complètement épuisée, Marjo essaie par moment de se détacher du groupe. Elle se fait rejoindre aussitôt par les mâles et le manège recommence. Son veau, vu la veille avec elle, n’est pas là.

    La scène observée cette journée-là soulève des questions sur les stratégies de reproductions des bélugas. On sait que chez les dauphins comme chez les chimpanzés, des bandes de mâles pratiquent l’infanticide pour que les femelles reviennent plus rapidement disponibles pour la reproduction. Cette stratégie existerait-elle également chez les bélugas?