10 choses extraordinaires à apprendre au Centre d’interprétation des mammifères marins de Tadoussac

  • Le CIMM regorge d'informations, de découvertes et de stations interactives pour plonger dans l'univers des géants. © GREMM
    11 / 05 / 2018 Par François Vachon - / / / /

    Dans le cadre de mon stage au GREMM, j’ai eu droit à une visite privilégiée du Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM), situé à Tadoussac. Reconnu comme le musée le plus populaire de la Côte-Nord, le CIMM accueille plus de 30 000 visiteurs chaque été. Difficile de ne pas s’émerveiller en marchant sous le squelette d’un cachalot de 13 m! Les murs de la salle d’exposition principale sont tapissés d’informations passionnantes, et les stations thématiques regorgent de renseignements captivants et détaillés présentés de façon ludique : du bonbon pour les personnes de tous âges!

    Mon aventure au cœur de la vie des géants m’a fasciné autant qu’elle m’a ému. Voici donc une liste de 10 choses extraordinaires que j’ai apprises lors de ma première visite au CIMM :

    Le CIMM est bordé par cinq sculptures de béluga grandeur nature, des bélugas connus des chercheurs. © GREMM

    Un pakicetus, ancêtre des cétacés. © Carl Buell

    1. Les ancêtres des baleines avaient des sabots ! Ils appartiendraient aux artiodactyles : il s’agit d’un ordre de mammifères qui ont un nombre pair de doigts et marchent sur leurs ongles (sabots). L’ordre comprend 195 espèces de mammifères principalement herbivores, parmi lesquels se trouvent les hippopotames, les cochons, les chameaux, les chevrotains, les cerfs, les girafes, ainsi que la famille comprenant les bœufs, les moutons, les chèvres et les bisons. La découverte de la parenté entre les hippopotames et les cétacés a récemment donné lieu à l’introduction d’un groupe appelé «cétartiodactyles» ;

    2. Les baleines telles que nous les connaissons aujourd’hui sont présentes depuis 25 millions d’années ;

    3. Dans l’eau, on perd sa chaleur 15 fois plus vite que sur terre. Heureusement, un «manteau» de graisse permet aux baleines de réguler leur température corporelle, et ce, même dans les eaux extrêmement froides ;

    4. Les baleineaux peuvent venir au monde tête ou queue première ;

    5. Un rorqual bleu nouveau-né peut boire entre 200 et 400 litres de lait par jour ;

    6. Le cachalot peut retenir son souffle de 15 à 90 minutes. Le record pour un individu de cette espèce est de 2 h 18, tandis que le record humain est de 11 minutes et 35 secondes ;

    7. Les chercheurs n’ont toujours pas réussi à percer l’énigme concernant les échouages de baleines. Parmi les hypothèses avancées, on compte le suicide collectif, la peur de se noyer, la panique, les groupes qui auraient suivi leur chef blessé, les facteurs maritimes (par exemple la topographie, les marées ou les tempêtes), et les perturbations du champ magnétique ;

    Fanons © GREMM

    On peut même toucher des fanons au CIMM! © GREMM

    8. 85 % des baleines ont des dents ; les autres ont des fanons. Les fanons sont des poils raides qui agissent comme des filtres et permettent aux baleines qui en sont dotées de retenir le krill dans leur bouche et d’expulser l’eau. Ceux des rorquals bleus peuvent atteindre 2 m ;

    9. Les baleines à dents comme les baleines à fanons avalent leurs proies toutes rondes ;

    10. Contrairement à celles des autres espèces et des autres cétacés, les vertèbres cervicales des bélugas ne sont pas soudées, ce qui leur permet de bouger la tête latéralement et de haut en bas. Cette mobilité leur permettrait également de briser la glace, au besoin.

    Si vous prévoyez un séjour sur la Côte-Nord cet été, planifiez un arrêt au CIMM : c’est un incontournable ! Vous pourrez explorer l’univers des baleines, rencontrer des naturalistes passionnés qui sauront répondre à vos questions, comparer votre audition à celles des baleines, visionner des films exclusifs, et suivre un cours de chants de baleines. En prime, si vous observez bien le large, vous aurez peut-être la chance de voir nager un béluga à partir de la terrasse du CIMM !


    François Vachon s’est joint à l’équipe du GREMM à titre de rédacteur stagiaire pour Baleines en direct en janvier 2018. Détenteur d’un baccalauréat de l’Université Laval en traduction, il poursuit actuellement des études en rédaction professionnelle. Curieux et passionné par l’écriture, il met sa plume au service des géants pour appuyer humblement les démarches du GREMM.