Des bélugas en «cavale» dans l’Atlantique
18 septembre 2015: Pêches et Océans Canada rappelle au public de ne pas interagir avec le béluga

  • 18 / 09 / 2015 Par GREMM -

    Nouveau: 18 septembre 2015: Pêches et Océans Canada rappelle au public de ne pas interagir avec le béluga de Grates Cove

    Depuis plusieurs semaines, nous sommes sans nouvelle des bélugas observés cet été dans l’état du Rhode Island et en Nouvelle-Écosse (dont celui observé le 11 août au cap Breton et qui était l’un des trois individus du Rhode Island). Toutefois, un autre béluga solitaire a été aperçu à Grates Cove à Terre-Neuve depuis le début septembre. Contrairement aux animaux de la Nouvelle-Écosse et de la côte est américaine, cet individu est très sociable avec les plaisanciers et les plongeurs ce qui est fort préoccupant entre autres pour les risques de collision. Des plongeurs ont même approché et tenté d’y toucher. Pêches et Océans Canada rappelle qu’il est illégal de déranger un mammifère marin et que ce comportement peut nuire à l’animal. S’il s’habitue aux interactions avec l’homme, les risques de collisions avec les embarcations peuvent augmenter.

    D’où peut-il venir? Dans le passé, la plupart des bélugas vus à Terre-Neuve provenaient des populations du nord du Québec alors que ceux aperçus aux États-Unis et dans les Maritimes provenaient principalement de la population du Saint-Laurent. Malgré ces données, la question de l’origine du béluga de Grates Cove demeure ouverte, car seul un faible pourcentage des cas d’émigration de bélugas ont été analysé jusqu’à maintenant. Pour savoir d’où provient un béluga hors secteur, les biopsies ou la photo-identification sont utilisées.

    Ces cas d’émigration intéressent beaucoup les chercheurs du Québec. Que signifient ces grands déplacements pour une population en déclin comme celle du Saint-Laurent? Pour mieux comprendre l’impact à long terme de ces émigrations de bélugas, et pour savoir d’où viennent ces bélugas, des efforts de recherche supplémentaires seront déployés pour suivre de près ces animaux voyageant loin de chez eux.

     

    Résumé du dossier de l’heure:

    Mi-mai, trois bélugas sont observés en «cavale» dans la baie de Narragansett dans l’État du Rhode Island. Les photos prises par les équipes de recherche sur place permettent de confirmer que l’un des trois bélugas est «connu». Ce jeune béluga gris avait été aperçu deux ans plus tôt, soit le 2 juillet 2013, dans l’estuaire du Saint-Laurent. Début juin, un quatrième béluga est observé dans le secteur de l’Eastern Passage, en Nouvelle-Écosse. Depuis il est passé du port de Halifax, à Liverpool et à Aspotogan Cove. L’analyse d’une biopsie prélevée sur son dos a depuis indiqué qu’il appartient à la population du Saint-Laurent. Le 11 août, un béluga est aperçu au large de la pointe du cap Breton, il s’agit de l’un des bélugas vus à la mi-mai dans le Rhode Island… peut être en route vers chez lui! Début septembre, aucune nouvelle n’a été rapportée des bélugas vus au Rhode Island et en Nouvelle-Écosse. Toutefois, ils ne sont pas les seuls grands «voyageurs». Deux bélugas ont été aperçus dans le nord de l’Angleterre dernièrement ainsi qu’un béluga à Terre-Neuve.

    Suivez le récit de ces observations étonnantes:

     

    Deux bélugas aperçus au nord de l’Angleterre

    8 septembre 2015: Des bélugas «en cavale» dans l’Atlantique : ils ne sont pas les seuls à être de grands voyageurs!

    Les bélugas du Saint-Laurent observés cet été sur la cote est des États-Unis et en Nouvelle-Écosse ne sont pas les seuls à s’être éloignés bien loin de leur secteur habituel. Au début du mois de septembre, deux bélugas ont été aperçus près de la côte du Northumberland, à l’extrémité nord-est de l’Angleterre. D’où peuvent-ils venir? Les populations de bélugas les plus près se trouvent au Groenland ou dans la mer de Barents.

    Quoiqu’exceptionnelle, il ne s’agit pas d’une première observation dans cette région du monde. Selon l’équipe de la Sea Watch Foundation, 17 observations de bélugas auraient été faites dans les eaux de la Grande-Bretagne et de l’Irlande depuis 30 ans.

    Pour en savoir: Beluga whales spotted off Northumberland coast

     

    Des bélugas en Nouvelle-Écosse

    21 août 2015: Deux bélugas aperçus à Ingonish (Nouvelle-Écosse)

    De nouvelles mentions ont été rapportées le 18 août dernier à l’équipe de MARS (Marine Animal Response Society): deux bélugas ont été vus près d’Ingonish en Nouvelle-Écosse. Les chercheurs se questionnent: serait-ce les deux autres bélugas vus plus tôt aux États-Unis (l’un des trois bélugas aperçus aux États-Unis a été revu le 11 août à Pleasant Bay)? Ou peut-être est-ce le béluga surnommé «Luke» en compagnie d’un  autre individu? Pour le moment, aucune photo n’a été prise pouvant donner des indices supplémentaires.

    13 août 2015: Le béluga du cap Breton est peut être en route vers le Saint-Laurent

    De nouvelles photos transmises par le laboratoire de Hal Whitehead ont permis d’identifier le visiteur du cap Breton: il s’agit de l’un des trois bélugas aperçus plus tôt en mai au Rhode Island puis dans le Long Island Sound et le New Jersey. Nous étions sans nouvelles de ces trois bélugas depuis le 30 mai dernier. Cette nouvelle observation suggère qu’au moins un des trois a survécu. Il est peut être en route vers son habitat habituel… l’estuaire du Saint-Laurent.

     

     

     

    11 août 2015: Une deuxième béluga est aperçu en Nouvelle-Écosse

    Ce sont des excursionnistes de Pleasant Bay qui l’ont aperçu à quelques milles nautiques du sentier Skyline dans le parc national du Canada des Hautes-Terres-du-Cap-Breton. L’animal était très sociable. Le bateau s’est éloigné avec précaution de l’animal. Des photos ont été prises par des étudiants du chercheur Hal Whitehead qui poursuivent des projets de recherche sur les globicéphales dans ce secteur. Ces photos ont été envoyées à l’équipe du GREMM pour tenter d’identifier si ce béluga appartient à la population du Saint-Laurent.

     

    10 août 2015: Le béluga «Luke» est observé depuis près d’une semaine dans le secteur d’Aspotogan Cove

    Depuis le 2 août, le béluga surnommé «Luke» est observé quotidiennement dans le secteur d’Aspotogan Cove (une anse située dans la péninsule Aspotogan, sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse). Cette anse est riche en proies dont le maquereau et les calmars. La photo suivante présente «Luke» devant la trappe à saumon, utilisée en aquaculture, installée temporairement dans l’anse.

    WSP Aspotagan 08 06 15_0100

    © Whale Stewardship Project

    3 août 2015: Plusieurs personnes se sont déplacées à la soirée de sensibilisation concernant «Luke» le béluga observé en Nouvelle-Écosse

    Près de 200 personnes se sont déplacées pour assister à la soirée d’information concernant la situation du béluga solitaire «Luke», surnommé ainsi en raison de son nom latin Delphinapterus leucas, à Liverpool. Ce béluga attire l’attention du public. Solitaire et hors secteur, il développe un comportement social et curieux envers les humains approchant ainsi les embarcations sur l’eau. Lors de la soirée, les spécialistes ont pris le temps d’expliquer ce comportement et les risques associés et ont indiqué sur les gestes à poser en présence de l’animal pour le protéger.

    21 juillet: Conférence en soirée pour sensibiliser le public sur le béluga de Liverpool

    Capture d’écran 2015-07-21 à 15.20.38Les dernières mentions entourant le béluga de Liverpool indiquent que l’animal approche régulièrement les kayakistes du secteur. Pour sensibiliser le public à la condition de ce béluga mâle solitaire, l’équipe de spécialistes en place a décidé d’organiser une soirée de renseignements pour le public intitulée: «The charm & challenge of a Lone Beluga Whale» le 28 juillet en soirée.

    13 juillet: Des réponses sur l’identité du béluga grâce à la biopsie

    Le béluga vu dans la région de Liverpool en Nouvelle-Écosse est un mâle et il y a de fortes chances qu’il appartienne à la population du Saint-Laurent. Ces résultats ont été obtenus grâce aux analyses réalisées par l’équipe de Tim Frasier de l’Université de Saint Mary’s à Halifax sur l’échantillon de peau prélevé grâce à une biopsie.

    9 juillet : rencontre pour faire le point sur le béluga vu près de Liverpool

    Le 8 juillet, des membres de différentes organisations (Pêches et Océans Canada (MPO), Marine Animal Response Society (MARS), Whale Stewardship Project et le GREMM) se sont réunis pour faire le point sur le béluga vu dans la région de Liverpool en Nouvelle-Écosse.

    L’animal a été vu la dernière fois le 6 juillet près de Fort Point. Il ne semble pas s’approcher des embarcations à moteur, mais il a été vu près de kayakistes et de planchistes. Il se trouve dans un secteur où le trafic maritime est assez élevé. L’animal semble âgé autour de 8 à 10 ans.

    Une biopsie a été prise le 24 juin. L’échantillon est en route pour être analysé par l’Université de Saint Mary’s à Halifax. Grâce à cet échantillon, il sera possible de savoir si cet animal provient de la population du Saint-Laurent. Tous les animaux aperçus en régions éloignés au sud de la population du Saint-Laurent et qui ont identifiés par photo ou biopsie appartenaient à cette population.

     

    24 juin: le béluga vu à Halifax est rendu près de Liverpool et sa biopsie est réussie!

    Le béluga errant, vu dans le port d’Halifax au début du mois, est depuis plus d’une semaine présent dans le port de Liverpool en Nouvelle-Écosse. Cette municipalité se situe sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse, près de l’embouchure de la rivière Mersey.

     

     

    Les chercheurs de la Marine Animal Response Society (MARS), en collaboration avec une équipe du ministère Pêches et Océans Canada ont pris des photos et envoyées celles-ci à l’équipe du GREMM. L’animal n’a pas été identifié.

    Les chercheurs américains tentent de prélever une biopsie sur l’individu pour déterminer s’il appartient à la population du Saint-Laurent.  L’équipe du GREMM a d’ailleurs envoyé un kit à biopsie, incluant une arbalète, pour que la biopsie soit aussi tentée à distance. Le 24 juin, la biopsie était réussie.

     

    1er juin: un quatrième béluga loin des autres

    Le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) a été avisé le 28 mai qu’un béluga a été vu dans le secteur de l’Eastern Passage, en Nouvelle-Écosse. Le lendemain, des photos confirment sa présence dans le port d’Halifax. Les chercheurs de la Marine Animal Response Society (MARS), en collaboration avec une équipe du ministère Pêches et Océans Canada, tentent de localiser l’animal. Ils souhaitent obtenir des photos de qualité pour effectuer son identification ainsi qu’une biopsie qui permettrait de déterminer si le béluga appartient à la population du Saint-Laurent. En vain. Il faut attendre le lendemain pour repérer de nouveau le béluga tôt en matinée, dans le secteur de Terence Bay, mais aucune intervention n’est tentée.

    Les dernières nouvelles ont été envoyées en début d’après-midi ce lundi: aucun signalement du béluga durant la fin de semaine, jusqu’à dimanche soir, il aurait été aperçu à 17 h près de Bayswater Beach. Plusieurs médias locaux ont rapporté la nouvelle; les équipes d’intervention espèrent que cette diffusion aidera à colliger les informations sur les prochains déplacements de l’animal.

    Dans le même élan, des nouvelles des trois bélugas en cavale aux États-Unis ont été transmises aux chercheurs du GREMM: ils sont toujours présents dans le secteur de New-York, plus précisément dans la région de Long Island Sound.

     

    Trois bélugas en cavale sur la cote est des États-Unis

    14 mai: surprenant mais pas exceptionnel

      .

     

    21 juillet 2015: dernières observations du trio de bélugas en territoire américain

    Les dernières observations confirmées remontent au 30 mai 2015. Les animaux se trouvaient alors dans le secteur de Sandy Hook Bay au New Jersey; il s’agit de l’observation la plus au sud depuis le début du suivi. Le 6 juin, des mentions rapportent l’observation des bélugas dans la portion nord du détroit de Long Island, mais ces observations n’ont toutefois pas été confirmées. Depuis, aucune nouvelle.


    25 mai 2015: changement de cap vers le sud et alimentation filmée

    Les trois jeunes bélugas sont maintenant rendus dans la région de Long Island. Plusieurs collaborateurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) les ont suivis de près tout au long de la dernière fin de semaine qui s’avérait celle du Memorial Day. Les chercheurs s’inquiétaient de l’augmentation du trafic lors de ce congé national américain. Plusieurs actions de sensibilisation ont été réalisées auprès du public pour réduire les risques de collision et de harcèlement.

    D’autre part, l’équipe de la NOAA indique qu’elle a observé des comportements d’alimentation des bélugas depuis le début de son suivi. Elle vient toutefois de recevoir la première observation de ce comportement d’alimentation filmé: les bélugas rapportent en surface leurs prises, des cardeaux d’été. Les cardeaux d’été sont de grands poissons plats trouvés depuis la Nouvelle-Écosse jusqu’à la Caroline du Sud.


    20 mai 2015: des biopsies

    Le 15 mai dernier, une équipe de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), assistée de membres du Mystic Aquarium et de l’Animal Rescue Team, a récolté des biopsies sur les trois bélugas présents dans la baie de Narragansett. Ces échantillons de peau et de gras révèleront des détails sur l’état de santé et l’origine génétique de ces jeunes bélugas.

    Quelques jours plus tôt, l’un des trois individus a été reconnu par l’équipe du GREMM comme un béluga du Saint-Laurent. Les deux autres animaux n’ont toujours pas été identifiés, mais il est bien possible qu’ils appartiennent aussi à cette population en déclin.

    Pour en savoir plus : Communiqué de presse de la NOAA


    15 mai 2015: l’un d’eux reconnu

    Grâce aux photos envoyées par l’équipe du Mystic Aquarium, le GREMM a pu comparer ces photos des bélugas en «cavale» dans la baie de Narragansett avec celles du catalogue des bélugas du Saint-Laurent. L’un des trois bélugas a été reconnu. Ce jeune béluga gris avait été aperçu deux ans plus tôt, soit le 2 juillet 2013, en plein cœur du Saint-Laurent. Il se trouvait alors dans un grand troupeau de jeunes bélugas près de l’île Rouge. Il a une forte entaille sur le dos. Étant un jeune, probablement âgé de moins de 10 ans, il n’a pas encore de code.

    Les deux autres bélugas n’ont pas été reconnus pour le moment. Découvrez les photos et un vidéo des bélugas pris par l’équipe du Mystic Aquarium.


    14 mai 2015: surprenant mais pas exceptionnel

    Ils ont été aperçus une première fois le 9 mai dans la baie de Narragansett dans l’État du Rhode Island. Le 11 mai, ils étaient revus à proximité de la ville de Warwick. Depuis, les membres de l’équipe du Mystic Aquarium suivent de près ces bélugas. Ils ont envoyé la documentation récoltée sur le terrain, photos et vidéos, à l’équipe du GREMM au Québec. Celle-ci tente de photo-identifier les bélugas pour savoir s’ils sont connus dans le Saint-Laurent. La couleur grise et la taille de ces trois bélugas indiquent qu’ils sont des jeunes probablement âgés de moins de 10 ans.

     

    Photos: Les bélugas en «cavale» et l’équipe du Mystic Aquarium les observant

    Ces observations dans l’est des États-Unis sont surprenantes, mais pas exceptionnelles. En juillet 2014, un béluga, possiblement deux, avait été vu dans la même région. En 2005, le béluga Hélis avait quitté le Saint-Laurent au cours de l’hiver et atteint la rivière Delaware au New Jersey, à 200 km de la côte atlantique. Quelques jours plus tard, il était réapparu dans la rivière Schuylkill près de Philadelphie. Depuis, on ne l’a jamais revu.

    La population de bélugas qui vit le plus au sud est celle du Saint-Laurent. Il s’agit d’une population isolée des autres populations de l’Arctique et distinctes d’un point de vue génétique. Les autres populations se trouvent seulement dans l’hémisphère nord, dans des régions circumpolaires situées entre le 50e et 80e parallèle.

    Ces cas d’émigration intéressent beaucoup les chercheurs du Québec. Que signifient ces grands déplacements pour une population en déclin comme celle du Saint-Laurent? Il ne resterait qu’environ 900 bélugas dans le Saint-Laurent. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a attribué le statut «en voie de disparition» à la population de bélugas du Saint-Laurent en décembre 2014.

    Voici un vidéo (© Mystic Aquarium):

     

    Un dossier à suivre dans Baleines en direct.