Souffles blancs sur décor blanc

  • Au large de Gobout, un village entre Baie-Comeau et Sept-Îles sur la Côte-Nord, deux grands souffles apparaissent. © Marielle Vanasse
    11 / 01 / 2018 Par Marie-Ève Muller

    Le 8 janvier en après-midi, une observatrice roule sur la Route des baleines en direction de Sept-Îles. Arrivée à Godbout, à la confluence de la rivière du même nom, elle stationne sa voiture pour une séance photo. Un habitant du coin lui signale deux grands souffles bien visibles au large qu’elle parvient à photographier. Avec la différence de température entre celle de l’expiration et de l’air, les souffles apparaissent plus hauts et plus opaques, comme une longue volute de cheminée. Selon l’homme, les deux baleines nagent dans la région depuis quelques jours déjà et s’approchent parfois de l’embouchure de la rivière.

    De retour chez elle, l’observatrice nous envoie la photo. À partir du cliché, on pourrait croire à un rorqual bleu, vu le bombement près du souffle qui laisse présager un large évent. Toutefois, la distance à laquelle l’image a été prise pourrait brouiller les perspectives. Les baleines pourraient donc être des rorquals à bosse, des rorquals communs ou des rorquals bleus.

    Aux Escoumins, un débat enflamme les réseaux sociaux : est-ce un rorqual à bosse ou un rorqual bleu qui est observé? Les photos qui circulent ne permettent pas de l’affirmer avec certitude. Toutefois, des longs souffles sont repérés plusieurs fois dans la journée. Combien de temps ce grand rorqual (ou ces grands rorquals) restera-t-il dans la région et viendra-t-il assez près de la côte pour qu’on puisse l’identifier? Impossible de le savoir.

    Sur la côte pacifique du Mexique, Oscar Guzon étudie les rorquals à bosse. Notre collaborateur René Roy est sorti en mer avec lui. © René Roy

    De l’autre côté du continent, notre collaborateur René Roy a bien photographié des rorquals à bosse. En voyage sur la côte pacifique du Mexique, à Mazatlan, René Roy nous a fait parvenir un carnet de terrain pour partager sa rencontre avec les rorquals à bosse en pleine période de reproduction dans les eaux plus chaudes du Sud.

    Vous avez fait une observation cette semaine? N’hésitez pas à nous écrire sur Facebook ou par courriel à info @ baleinesendirect.org pour nous la partager!

     


    Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM. Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques et des observateurs. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.