Une excitante première sortie printanière

  • 10 / 05 / 2017 Par René Roy

     

    Le vendredi 5 mai dernier, j’effectuais ma première escapade sur l’eau de la saison 2017. Habituellement, je fais cette première sortie dans le secteur Gaspé-Percé, qui est l’endroit propice pour observer les baleines qui arrivent de leur longue migration pour se diriger vers l’estuaire du Saint-Laurent. Cette année, compte tenu des quelques rapports d’observations de grands souffles par les observateurs nord-côtiers, j’ai décidé de mettre à l’eau à Matane pour aller explorer de l’autre côté.

    Accompagnés par le biologiste David Gaspar, membre de l’équipe de la Station de recherche des Iles Mingan, nous avons effectué une boucle d’un peu plus de 100 milles nautiques vers la Pointe-des-Monts, pour ensuite aller vers Baie-Comeau et retourner sur Matane. Nous n’avions pas de grandes attentes, mais le seul fait d’être sur l’eau par cette belle matinée nous comblait.

    Nous avons donc quitté le fort courant d’eau brune de la rivière Matane un peu avant 8 heures. Nos combinaisons de sécurité n’étaient pas encore attachées que nous observions déjà un beau dos bleu droit devant l’embarcation. Une deuxième sortie pour ventilation nous confirme que c’est un magnifique rorqual bleu. Quelle effervescence à bord de l’embarcation! Nous ne nous attendions absolument pas à une pareille rencontre à peine à 2,5 milles marins de la rive, mais la présence de krill en surface nous confirmait l’intérêt de cette bleue. Nous avons immédiatement reconnu B093 (référence du catalogue du MICS) que je voyais pour la quatrième fois depuis 2004, facilement identifiable par sa petite dorsale crochue vers la droite. C’est un animal qui fréquente régulièrement l’estuaire du Saint-Laurent.

    À mi-estuaire, sur notre trajet vers Pointe-des-Monts, un grand souffle attire encore notre attention. Nous sommes surpris par la vitesse de ce rorqual bleu en déplacement. Lui aussi possède une dorsale assez caractéristique pour fin d’identification. Nous devons garder une vitesse de 5 noeuds droit vers le nord-est pour pouvoir le suivre et prendre quelques photos pour la photo-identification avant de le laisser poursuivre sa route.

    Arrivés au large de Pointe-des-Monts, à notre grand étonnement, c’est trois souffles qui nous attendent. Assez concentrés dans le même secteur, un rorqual commun et un rorqual bleu s’alimentent en plongeant en alternance et se montrent très furtifs. Le troisième souffle est celui d’un petit rorqual. Il est plutôt rare qu’un petit rorqual fasse un souffle apparent, mais c’est parfois le cas lorsque l’animal est activement en alimentation.

    La mer commence à se former sous un vent constant et de plus en plus fort du nord-est. Nous longeons donc la côte nord par vent arrière jusqu’à Baie-Comeau et ensuite par vent de côté un peu moins confortable, vers Matane. Rien d’autre sur notre parcours que quelques petits marsouins ici et là. Arrivés à 4 milles au large de Matane, nous observons un autre rorqual bleu différent de celui photographié le matin et un deuxième rorqual commun que nous documentons, malgré une mer agitée et une température à la baisse. Nous sortons l’embarcation de l’eau à 18h, bien satisfaits de notre récolte de la journée.


    René Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des îles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.