Un mois d’octobre fabuleux en Haute-Côte-Nord… par Renaud Pintiaux

  • Un rorqual commun entouré de phoques © Renaud Pintiaux
    26 / 10 / 2017 Par Renaud Pintiaux

    Voilà déjà la fin de la saison d’observation des mammifères marins sur les eaux du Saint-Laurent, au large de Tadoussac, des Bergeronnes et des Escoumins. Voici un résumé de mes observations de ce mois d’octobre.

    Une grande diversité d’espèces (baleines et oiseaux), des surprises et une lumière automnale de rêve: octobre est vraiment une période fabuleuse! Voyez tout cela également en images, puisque comme d’habitude, une galerie de photos accompagne ce carnet de terrain.

    Allez, une première photo pour rêver: un rorqual à bosse devant les couleurs d’automne de la Haute-Côte-Nord. © Renaud Pintiaux

    Commençons par les grands rorquals. J’ai pu croiser ces dernières semaines entre Tadoussac et Les Bergeronnes une poignée de rorquals communs, un rorqual à bosse et un rorqual bleu.

    Le rorqual à bosse croisé le 12 octobre n’a pas encore été identifié dans le catalogue des rorquals à bosse du Saint-Laurent. © Renaud Pintiaux

    Nous avons pu croiser la route de ce rorqual à bosse le 12 octobre dernier et à date, cet individu n’a pas encore pu être identifié.

    Le 24 octobre, une surprise de taille! Près de la côte, entre Les Bergeronnes et Tadoussac, un immense souffle s’élève dans les airs. Un rorqual bleu! Cet individu prend deux respirations, puis sonde pendant une dizaine de minutes. Il se dirige vers le nord-est, vers Tadoussac. Et après une demi-heure, ce rorqual bleu se retrouve devant les dunes de Tadoussac, non loin des battures! Vu la faible profondeur, il lui reste alors deux choix: s’engouffrer dans le fiord du Saguenay (c’est déjà arrivé dans le passé!), soit faire demi-tour et se diriger vers le phare du haut-fond Prince. La bleue choisit finalement cette option et prend le large…

    Les petits rorquals sont omniprésents dans l’embouchure du Saguenay: environ une quinzaine d’individus peuvent être observés quotidiennement au large de Tadoussac. Beaucoup de séquences d’alimentation en surface, en dessous des nuées de goélands.

    Deux bélugas photographiés à l’embouchure du fiord du Saguenay. © Renaud Pintiaux

    Toujours dans l’embouchure du Saguenay (non loin de ces petits rorquals hyperactifs) nous pouvons observer ces derniers jours d’octobre de grands groupes de bélugas (adultes et jeunes).

    Plusieurs petits groupes de marsouins errent un peu plus au large.

    Passons aux phoques! Entre le haut-fond Prince et l’ile Rouge, les «vedettes» sont les phoques gris. Un groupe de 150 à 200 individus est observé quotidiennement. Plusieurs petits rorquals sont présents dans le même secteur.

    Une mouvée de phoques du Groenland, des phoques visiteurs du Saint-Laurent. © Renaud Pintiaux

    Et puis une belle arrivée: le 23 octobre, je repère une première mouvée de phoques du Groenland au large des dunes de Tadoussac!

    Parlons un peu des oiseaux maintenant! Des nuées de goélands (argentés et marins essentiellement), de mouettes tridactyles et de mouettes de Bonaparte le long des barres de courant, capturant du krill à la surface tout près des petits rorquals!

    Et puis des arrivées automnales: les premiers goélands arctiques et bourgmestres de la saison et les premières bandes de hareldes kakawis!

    Oui, un mois d’octobre fabuleux en Haute-Côte-Nord!


    Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.