L’hiver à nos portes, les mammifères de novembre et toujours le Survivant!… par Renaud Pintiaux

  • Le petit rorqual arque fortement le dos avant de plonger vers les profondeurs et ne sort pas sa queue. © Renaud Pintiaux
    22 / 11 / 2017 Par Renaud Pintiaux

    La saison au large est terminée, mais tous les mammifères marins n’ont pas quitté la région!

    Ces derniers jours, je parcours les rivages, entre Tadoussac et Les Escoumins. Et quotidiennement, je repère un ou deux petits rorquals, notamment depuis les rochers du Cap-de-Bon-Désir. Le 18 novembre, depuis les dunes de Tadoussac, j’observe même aux jumelles quatre petits rorquals évoluant dans un périmètre restreint, loin au large.

    Le petit rorqual passerait plus de la moitié de son temps à chasser et s’alimenter. © Renaud Pintiaux

    Il arrive aux petits rorquals de sauter à répétition hors de l’eau. © Renaud Pintiaux

    Parfois, les petits rorquals surfent sur le sillage des grosses vagues créées par les navires. © Renaud Pintiaux

    Toujours plusieurs groupes de bélugas observés ces derniers jours : des adultes et des jeunes dans l’embouchure du Saguenay et quelques gros adultes blancs près des Escoumins. Le 14 novembre, dans un groupe d’adultes, près du Cap-de-Bon-Désir, je repère et photographie un individu bien connu des chercheurs du Groupe de Recherche et d’Éducation sur les Mammifères Marins : Le Survivant! Individu connu depuis… 1980! L’an passé, j’avais photographié ce béluga exactement au même endroit le 28 novembre!

    Un béluga © Renaud Pintiaux

    Le Survivant © Renaud Pintiaux

    Je peux également observer quotidiennement quelques phoques gris solitaires ainsi qu’un phoque commun le 18 novembre près du quai de Tadoussac.

    Un phoque gris solitaire © Renaud Pintiaux

    Les oiseaux marins qui vont passer l’hiver chez nous sont presque tous arrivés (goélands arctiques, bourgmestres, hareldes kakawis, garrots d’Islande, canards noirs, harles huppés, etc.), mais je repère aussi deux arlequins plongeurs aux Escoumins, oiseau peu fréquent dans notre secteur et qui quittera sans doute les environs avec les premières neiges!

    Deux arlequins plongeurs © Renaud Pintiaux

    Un harelde kakawi © Renaud Pintiaux

     

    À noter la présence de plusieurs plongeons huards qui ne devraient pas non plus tarder à nous quitter. Tout comme une poignée de bécasseaux sanderling présents en bas des dunes de Tadoussac. Les guillemots à miroir sont omniprésents, souvent bien près des rivages rocheux.

    À bientôt pour d’autres nouvelles du large… depuis la terre ferme!


    Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.