Biopsie

Une miette de baleine pour en savoir gros

Biopsie

  • Coupe d’une biopsie de béluga
  • Crédit photo : © GREMM

Les secrets génétiques, les polluants accumulés et même l’alimentation sont des informations qui peuvent être recueillies grâce à un minuscule morceau de peau et de gras. Il suffit d’armer une arbalète avec une fléchette munie d’un dard. On prélève ainsi quelques milligrammes de peau et de gras, sans immobiliser la baleine et sans la déranger plus de quelques secondes. Dans le Saint-Laurent, le MICS utilise cette technique depuis 1990 pour identifier le sexe des rorquals à bosse, des rorquals bleus , des rorquals communs et des petits rorquals. Le GREMM fait des biopsies sur des bélugas depuis 1994 pour identifier le sexe et les liens familiaux et depuis 1998 sur les rorquals communs pour déterminer, entre autres, d’où viennent ces géants.

Est-ce que ça fait mal?

Les risques et les bénéfices des biopsies

Avant d’être effectuées, les biopsies de bélugas ont fait l’objet d’une évaluation prudente par le GREMM. Il s’agit tout de même d’obtenir un petit morceau de peau et de gras d’un animal vivant faisant partie d’une population menacée. Après avoir pesé le pour et le contre, le GREMM a décidé d’aller de l’avant en 1994, tout en suivant de près les risques possibles de cette intervention. Après trois années de données, Véronik de la Chenelière, lors de sa maîtrise à l’Université McGill et supervisée par le GREMM, a analysé en détails les risques et les bénéfices de cette technique. Dans son mémoire, elle propose une démarche pour aider la prise de décision dans le cas de projets de recherche sur des populations protégées. Cette démarche, assez générale, pourra aider les chercheurs dans leur étude des populations protégées. Elle a conclu que les biopsies représentent peu de risques pour les bélugas du Saint-Laurent, mais qu’elles peuvent apporter des bénéfices importants à cette population puisque le projet vise la protection des bélugas.

 

    • Crédit video : © GREMM

 

  • 0:00 – À bord du Bleuvet, l’équipe du GREMM part à la recherche des bélugas.
  • 0:07 – Photo-identification et prise de données.
  • 0:26 – L’un des bélugas est biopsié.
  • 0:37 – Coupe de l’échantillon de peau et de gras.

 

Dernière mise à jour: 2015