Qui sont les rorquals bleus du Saint-Laurent?

Le Saint-Laurent accueille une des plus grandes concentrations de rorquals bleus de l’hémisphère Nord. Quelles sont leurs relations avec les autres rorquals bleus de l’Atlantique? Il est essentiel de mieux connaître cette population en voie de disparition.

bmu-BPJ050803_1074-grm-1024x650

  • Qui sont les rorquals bleus du Saint-Laurent?
  • Crédit photo : © GREMM

Pour percer le miroir

Depuis 1979, les chercheurs ont photo-identifié 389 rorquals bleus dans l’Atlantique Nord-Ouest. Richard Sears a fait des biopsies sur près de 150 d’entre eux afin de connaître leur profil génétique et leur taux de contaminants. Ailleurs dans l’Atlantique Nord, il a photo-identifié ou obtenu les photos d’environ 80 individus (environ 60 individus en Islande dont 25 « biopsiés »; et le reste au Groenland, dans les Açores, dans les Canaries, à Terre-Neuve, en Nouvelle-Écosse et dans le Maine).

 

En bref

Depuis quelques années, la proportion de nouveaux individus identifiés dans le Saint-Laurent est de 2 à 3 %. La population est donc bien connue. Des 389 individus photo-identifiés, 26 ont été photographiés ailleurs que dans le Saint-Laurent, c’est-à-dire à l’ouest du Groenland, au large de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse ainsi que dans le golfe du Maine aux États-Unis. Seulement 12 de ceux-ci n’ont jamais été vus dans le Saint-Laurent. Aucun des individus du Saint-Laurent n’a été photographié en Islande, dans les Açores ou dans les Canaries. Ces données semblent démontrer que les rorquals bleus du Nord-Ouest de l’Atlantique forment un stock distinct de celui de l’Islande et de l’Est de l’Atlantique. Les analyses génétiques en cours devraient permettre de vérifier cette hypothèse.

Aux dernières nouvelles

Le catalogue des rorquals bleus géré par le MICS regroupe plus de 420 individus en 2012.

Un projet de

Richard Sears, la Station de recherche des îles Mingan (MICS)

Partenaires

Cetacean Genetic Group, GREMM, Mériscope, Trent University et Woods Hole Oceanographic Institute


En savoir plus

Sur le site du MICS

 

Dernière mise à jour: 2012