Les marsouins communs du Saint-Laurent sont-ils toujours victimes des prises accidentelles?

En 2003, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a revu à la baisse le statut du marsouin commun de l’Atlantique Nord-Ouest, passant de menacé à préoccupant. On estime qu’un moins grand nombre de marsouins communs meurent accidentellement dans les engins de pêche depuis la diminution des activités de pêche. Quelle est la situation dans le Saint-Laurent?

del-BLV070718_1294-grm-e1362687601427

  • Marsouin commun
  • Crédit photo: © GREMM

Pour percer le miroir

Pour tenter d’estimer les mortalités accidentelles de marsouins communs associées à la pêche au filet maillant dans le Saint-Laurent, des questionnaires sur les saisons de pêche de 2000 et de 2001 ont été distribués aux pêcheurs. Des données ont aussi été récoltées par des observateurs postés sur des bateaux de pêche commerciale en 2001 et 2002 dans le cadre des programmes d’Observateurs en Mer et des Pêches Sentinelles de Pêches et Océans Canada.

En bref

Les résultats révèlent une diminution des taux de prises accidentelles de marsouins communs dans les filets maillants. Ces taux sont cependant non-négligeables. Selon les questionnaires, 2 215 et 2 409 marsouins communs auraient été pris accidentellement dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2000 et en 2001. Ces estimations suggèrent une diminution de 24 à 63 % des prises accidentelles depuis la fin des années 1980. Quant aux données relevées par les observateurs, elles n’ont fourni aucune estimation fiable. Par ailleurs, cette deuxième méthode démontre que des changements dans le temps et dans la zone de pêche peuvent grandement influencer le taux de prises accidentelles. Ce sont les pêches réalisées à la fin août et septembre et dans des zones d’environ 60 mètres de profondeur qui ont tué accidentellement le plus grand nombre de marsouins communs. D’autres données devront être récoltées afin de mieux comprendre la problématique des prises accidentelles dans le Saint-Laurent et de déterminer comment atténuer les impacts de la pêche aux poissons de fond sur les marsouins communs.

Un projet de

Véronique Lesage, Judy Keays, Samuel Turgeon et Sylvain Hurtubise de l’Institut Maurice-Lamontagne, Pêches et Océans Canada (IML-MPO).

Partenaires

Programme de recherche sur les espèces en péril de Pêches et Océans Canada


Références bibliographiques

Lesage, V., J. Keays, S. Turgeon et S. Hurtubise. 2004. Incidental catches of harbour porpoises (Phocoena phocoena) in the gillnet fishery of the Estuary and Gulf of St. Lawrence in 2000-2002. Canadian Technical Report of Fisheries and Aquatic Sciences. 2552 : 37p.

Lesage, V., J. Keays, S. Turgeon et S. Hurtubise. 2006. Bycatch of harbour porpoises (Phocoena phocoena) in gillnet fisheries of the Estuary and Gulf of St. Lawrence, Canada, 2000-02. J. Ceteacean Res. Manage. 8(1) : 67-78.

 

Dernière mise à jour: 2006