Les impacts possibles d’une déviation de la route maritime sur les bélugas du Saint-Laurent (2015)

La voie maritime du Saint-Laurent est une porte d’entrée pour l’Amérique du Nord. Arrivés dans l’estuaire, les bateaux passent en plein cœur du garde-manger des baleines et de l’habitat estival des bélugas. Des préoccupations quant aux collisions entre les navires et les baleines, ou entre les navires et les embarcations engagées dans des activités d’observations en mer, ont été soulevées. Les autorités du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent et celles du projet de Zone de protection marine Estuaire du Saint-Laurent, par l’entremise du Groupe de Travail sur le Trafic Maritime et la Protection des Mammifères Marins (G2T3M), ont proposé des mesures pour réduire ces risques de collision : diminuer la vitesse des navires à 10 nœuds à la tête du chenal Laurentien dans le chenal Nord, tout en laissant la possibilité aux pilotes de dévier leur course vers le chenal Sud, de l’autre côté de l’île Rouge, évitant ainsi la zone de concentration de baleines et la zone de réduction de vitesse. Pêches et Océans (MPO) s’est penché sur la question des impacts possibles de ce scénario sur la population de bélugas du Saint-Laurent.

La démarche

Pour caractériser l’habitat des bélugas et la proportion de la population et de l’habitat critique exposée au bruit selon les deux scénarios, des données sur la densité des bélugas, le volume du trafic maritime, la propagation du son dans le milieu et les signatures acoustiques des différents navires ont été recueillies et ce, principalement de mai à octobre, la période où les baleines sont le plus présentes.

Les changements dans les risques de collisions entre les navires et les bélugas, considérés faibles par la vitesse lente et prévisible des cargos ainsi que par l’agilité et l’ouïe fine des bélugas, n’ont pas été pris en compte dans cette étude comparative.

Qu’avons-nous appris?

À l’heure actuelle, le trafic commercial dans l’estuaire expose plusieurs fois par jour une portion importante (15-53%) de la population de bélugas à des niveaux de bruit susceptibles d’entraîner des effets négatifs chez une majorité des individus exposés. Dans cette portion touchée, on retrouve une grande majorité de femelles accompagnées de veaux ou de juvéniles.

Une déviation du trafic vers le chenal Sud occasionnerait une hausse de la proportion de la population et de l’habitat critique exposée à des niveaux de bruits supérieurs, ce qui est d’autant plus inquiétant que ce secteur est fréquenté par des femelles et leurs jeunes. De plus, ce secteur a jusqu’ici été relativement peu exposés au bruit de la navigation; une augmentation du passage de navires marchands constituerait donc une détérioration de cet habitat relativement protégé du bruit. Également à considérer, les navires les plus susceptibles de choisir de passer par le chenal Sud, pour éviter la zone de vitesse réduite, seraient probablement des porte-conteneurs, soit les plus grands, les plus rapides et les plus bruyants. La réduction de vitesse dans le chenal Nord, quant à elle, aurait pour effet de réduire l’exposition des bélugas et de leur habitat à l’effet du bruit.

Ainsi, maintenir ou concentrer autant que possible la navigation marchande dans le chenal Nord constitue le scénario qui minimise le plus les impacts sur les bélugas. Une diminution de la vitesse des navires ou de leur taille, des changements dans leur design, ou toute autre mesure ayant pour effet de les rendre plus silencieux, contribuerait à réduire encore ces effets négatifs.


Références bibliographiques

DFO. 2013. Impacts of rerouting marine traffic in the St. Lawrence Estuary on beluga (Delphinapterus leucas): Science in support of risk management. DFO Can. Sci. Advis. Sec. Sci. Advis. Rep. 2013/nnn.

Lesage, V., McQuinn, I.H., Carrier, D., Gosselin, J.-F., and Mosnier, A. 2013. Exposure of the beluga (Delphinapterus leucas) to marine traffic under various scenarios of transit route diversion in the St. Lawrence Estuary. DFO Can. Sci. Advis. Sec. Res. Doc. 2013/ 125. iv + 28 p.

 

Dernière mise à jour: 2015