Du trafic dans les aires de naissance des bélugas (2015)

Aux navires marchands s’ajoutent les bateaux de plaisance et d’observation en mer dans l’aire de distribution estivale des bélugas du Saint-Laurent. Plusieurs impacts de ce trafic sont observés : risques de collision, pollution sonore et dérangement d’activités vitales. Le dérangement des femelles donnant naissance ou prenant soin d’un nouveau-né dans les aires de mise bas est l’une des hypothèses avancées pour expliquer la hausse du nombre de carcasses de nouveau-nés retrouvées en 2010 et 2012, de même que l’accroissement récent de la mortalité des femelles suite à des complications lors de la naissance.

La démarche

Afin de documenter les interactions entre les activités maritimes et les bélugas du Saint-Laurent, diverses bases de données tirées de multiples sources (pilotes du Saint-Laurent, Garde côtière canadienne, gouvernements fédéral et provincial, groupes de recherche, plaisanciers, gestionnaires de marina, etc.) ont été rassemblées pour la période 2003-2012. Les données issues du projet sur les activités d’observation en mer (AOM) et celles des relevés visuels des bélugas réalisés par le GREMM et Pêches et Océans Canada (MPO) ont également été utilisées.

Qu’avons-nous appris?

Bien que ces informations n’étaient pas spécifiquement destinées à évaluer le dérangement possible des femelles et des nouveau-nés, une augmentation des activités liées au tourisme (excursion, plaisance et kayak) a été notée dans des secteurs très fréquentés par des adultes et des jeunes, soit l’estuaire moyen et le Saguenay et ce, au cours de la dernière décennie. Cette hausse est d’autant plus préoccupante qu’elle se déroule principalement aux mois de juillet et août, en plein cœur du lieu et du temps des naissances.

Ce dérangement pourrait ainsi prolonger la mise bas, tel qu’observé chez les vaches laitières, affaiblissant ainsi la mère et le nouveau-né, et augmentant le risque de complications. Ce dérangement pourrait aussi séparer la mère de son jeune s’ils sont déjà affaiblis.

Les données cumulées ont également démontré des pics de fréquentation de plaisanciers à la marina de Tadoussac et des pics d’interactions entre les bélugas et les bateaux dans le Saguenay en 2010 et 2012, années où le nombre de mortalités de nouveau-nés était plus élevé.

Ces résultats suggèrent donc que le dérangement humain pourrait avoir joué un rôle dans la hausse des mortalités rapportées pour ces années.

 


Références bibliographiques

Ménard, N. R. Michaud, C. Chion and S. Turgeon. 2013. Documentation of Maritime Traffic and Navigational Interactions with St. Lawrence Estuary Beluga (Delphinaterus leucas) in Calving Areas Between 2003 and 2012. DFO Can. Sci. Advis. Sec. Res. Doc. 2014/003. v + 25 p.

 

Dernière mise à jour: 2015