De quoi meurent les bélugas?

Chaque année, une quinzaine de bélugas sont retrouvés échoués sur les rivages du Saint-Laurent. De quoi sont-ils morts? L’examen de ces carcasses a mis en évidence des problèmes de santé inusités chez les bélugas du Saint-Laurent.

Pour percer le miroir

ech-DG-DL-205-ine_400

  • Carcasse de béluga échouée
  • Crédit photo : © GREMM

Lorsque l’on signale un échouage de béluga , toute une équipe se met en branle. Lors de l’examen sur la plage, on décide si l’animal doit être transporté à la salle de nécropsie pour un examen plus détaillé. Entre cinq et dix carcasses sont ainsi transportées à Saint-Hyacinthe chaque année.

En bref

L’analyse de 129 des 263 carcasses de bélugas retrouvées sur les rivages du Saint-Laurent entre 1983 et 1999 (n=129) a permis de déterminer les principales causes de mortalité. L’étude a entre autres révélé qu’une proportion de 27 % des mortalités chez les adultes est attribuée à des cancers, particulièrement ceux affectant le système digestif. Chez les femelles, trois cas de cancer des glandes mammaires, un cancer jamais rapporté chez les cétacés auparavant, ont été relevés ainsi que trois cas de cancer des ovaires et un cas de cancer de l’utérus. Le taux de cancer observé chez les bélugas du Saint-Laurent est beaucoup plus élevé que chez les bélugas de l’Arctique et que chez tout autre espèce de mammifères sauvages. C’est un taux qui est en fait comparable à celui retrouvé chez les humains. Les infections gastro-intestinales et respiratoires dues à un parasite sont responsables de 22 % des mortalités chez les bélugas examinés. D’autres infections causées par des bactéries, des virus et des protozoaires ont causé 17 % des mortalités.

Un projet de

Daniel Martineau, Karin Lemberger, André Dallaire , Philippe Labelle, Pascal Michel et Igor Mikaelian, Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, Thomas P. Lipscom, Department of Veterinay Pathology, Armed Forces Institute of Pathology.

Partenaires

Ministère des Pêches et des Océans du Canada, Parcs Canada, Fonds mondial pour la nature et INESL.


En savoir plus

Des morts qui en disent long

Tiré du Portrait de baleines, vol. 10, no. 10, 25 août 2011

Équipe

Il y a 27 ans, Pierre Béland et Daniel Martineau se retrouvaient pour une première fois devant une carcasse de béluga sur la rive de Rimouski. De quoi était-il mort? Cette question posée à l’époque a mené à la conduite d’un vaste programme d’échantillonnage systématique de carcasses de bélugas aujourd’hui chapeauté par Lena Measures de Pêches et Océans Canada. Stéphane Lair de la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Montréal est le vétérinaire responsable des nécropsies. Carl Guimond de l’INESL est chargé de l’échantillonnage et du transport.

Projet

Couplé au suivi à long terme de la population de bélugas du Saint-Laurent réalisé par le GREMM, ce projet permet de répondre à une foule de questions entourant cette population menacée. Cette enquête scientifique a d’ailleurs galvanisé les efforts de dépollution au Saint-Laurent

Objectifs

Mettre en lumière les causes de mortalités et les menaces qui pèsent sur cette population fragile et mesurer l’efficacité des mesures de conservation.

Technique

Tout commence par un appel au 1877-7baleine pour signaler une carcasse de béluga. Deux scénarios sont alors possible: si la carcasse est fraîche, elle sera acheminée par Carl à la Faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe pour un examen post-mortem complet conduit par l’équipe de Stéphane. Si l’état de la carcasse ne justifie pas le déplacement, Carl se rendra sur place pour recueillir des données (la taille et le sexe), des photos pour l’identification et des échantillons (peau-gras-muscle, mâchoires et certains organes). Jusqu’à présent en 2011, 9 carcasses de bélugas ont été signalées à Urgences Mammifères Marins dont 5 ont été transportées, 3 ont été échantillonnées sur place et l’une a été photographiée en mer.

Sur la page de L’état de santé du Saint-Laurent


Références bibliographiques

Béland, P. 1996. The beluga whales of the St. Lawrence River. Scientific American May 1996: 74-81.

Béland, P., S. DeGuise, C. Girard, A. Lagacé, D. Martineau, R. Michaud, D. C. G. Muir, R. J. Norstrom, É. Pelletier, S. Ray et L. R. Shugart. 1993. Toxic compounds and health and reproductive effects in St.Lawrence beluga whales. J. Great Lakes Res. 19(4): 766-775.

Béland, P., S. DeGuise et R. Plante. 1992. Toxicologie et pathologie des mammifères marins du St-Laurent. Rapport pour le Fonds pour la toxicologie faunique du Fonds mondial pour la nature, mai 1992.

Jarman, W. M., R. J. Norstrom, D. C. G. Muir, B. Rosenberg, M. Simon et R. W. Baird. 1996. Levels of organochlorine compounds, including PCDDS and PCDFS, in the blubber of cetaceans from the west coast of North America. Marine Pollution Bulletin 32(5): 426-436.

Martineau D., K. Lemberger, A. Dallaire, P. Labelle, T. P. Lipscomb, P. Michel, I. Mikaelian. 2002. Cancer in wildlife, a case study: beluga from the St. Lawrence estuary, Québec, Canada. Environmental Health Perspectives. 110(3): 1-7.

Martineau, D., S. DeGuise, M. Fournier, L. Shugart, C. Girard, A. Lagacé et P. Béland. 1994. Pathology and toxicology of beluga whales from the St. Lawrence Estuary, Quebec, Canada. Past, present and future. Sci. Total Environ. 154: 201-115.

Muir, D. C. G., C. A. Ford, B. Rosenberg, R. J. Norstrom, M. Simon et P. Béland. 1996. Persistent organochlorines in beluga whales (Delphinapterus leucas) from the St. Lawrence River estuary. I. Concentrations and patterns of specific PCBs, chlorinated pesticides and polychlorinated dibenzo-p-dioxines and -dibenzofurans. Environmental Pollution 93 (2): 219-234.

Muir, D. C. G., C. A. Ford, R. E. A. Stewart, T. G. Smith, R. F. Addison, M. E. Zinck et P. Béland. 1990. Organochlorine contaminants in belugas, Delphinapterus leucas, from Canadian waters.Can. Bull. Fish. Aquat. Sci. 224: 165-190.

Muir, D. C. G., K. Koczanski, R. Rosenberg et P. Béland. 1996. Persistent organochlorines in beluga whales (Delphinapterus leucas) from the St. Lawrence River estuary. II. Temporal trends, 1982-1994. Environmental Pollution 93 (2): 235-245.

Norstrom, R. J., D. C. G. Muir, C. A. Ford, M. Simon, C. R. Macdonald et P. Béland. 1992. Indications of P450 monooxygenase activities in beluga (Delphinapterus leucas) and narwhal (Monodon monoceros) from patterns of PCB’ PCDD and PCDF accumulation. Marine Environmental Research 34: 267-272.

 

Dernière mise à jour: 2012