Combien y a-t-il de bélugas?

Il n’est pas facile de compter des bélugas! Les estimations de la taille et des tendances d’accroissement de cette population en danger de disparition sont toutefois essentielles pour suivre sa situation de près.

dle-BLV090910_1198-grm_660

  • Troupeau de bélugas
  • Crédit photo: © GREMM

Pour percer le mystère

Depuis 1973, des scientifiques de Pêches et Océans Canada et des scientifiques indépendants effectuent régulièrement des inventaires aériens de la population de bélugas du Saint-Laurent.

En bref

Les inventaires effectués entre 1973 et 1985 permettait d’estimer à environ 500 le nombre de bélugas dans le Saint-Laurent, soit à peine 10 % de la population à la fin des années 1800. Les inventaires effectués entre de 1988 et 2000 ont permis d’estimer que la population comptait entre 500 et 700 individus. Malheureusement, puisque les deux séries de survols ont été effectuées selon des méthodes différentes, les résultats obtenus ne peuvent être comparés et on ne peut encore vérifier si la population augmente ou est stable. Il semble toutefois très peu probable qu’elle soit en déclin.

Dernières nouvelles

Jusqu’à maintenant le facteur de correction employé pour obtenir des estimations incluant le nombre de bélugas en plongée, qui sont invisibles lors de l’inventaire, était de 15 %. Ce facteur de correction a été réévalué à la hausse. En appliquant une correction de 109 %, les données des plus récents inventaires permettent d’estimer que la population compte environ 1100 bélugas.

Aux dernières nouvelles (tiré du document La population de bélugas de l’estuaire, 2 e édition, fiche Suivi de l’état du Saint-Laurent, publié en 2009, Plan Saint-Laurent, Pêches et Océans Canada et le Gouvernement du Québec), cette population de 1 100 individus serait stable depuis 20 ans selon le programme de suivis de Pêches et Océans Canada, basé sur un modèle de population incorporant sept relevés aériens photographiques réalisés entre 1988 et 2003 et l’information issue du suivi des carcasses, en vigueur depuis 1982.


En savoir plus

Combien y a-t-il de bélugas ?

Tiré du Portrait de baleines, volume 8, no.3 du 2 septembre 2009

Équipe

Cette année, une équipe dirigée par Jean-François Gosselin de l’Institut-Maurice-Lamontagne (Pêches et Océans Canada) effectue des survols aériens au-dessus du Saint-Laurent et du Saguenay pour y dénombrer les bélugas.

Projet

Le béluga du Saint-Laurent figure sur la liste des espèces en péril au Canada. Le plan de rétablissement du béluga préconise le suivi de l’état de la population. Pour connaître la taille de cette population, des relevés aériens (photographiques et visuels) sont entrepris au-dessus de l’estuaire du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay, tous les deux ou trois ans.

Objectif

Obtenir une nouvelle estimation d’abondance afin d’évaluer la tendance de la population (croissancem déclin ou statut quo) et approfondir les connaissances sur l’utilisation qu’ils font du territoire.

Technique

Huit relevés visuels sont à l’horaire de la mi-août au début septembre. Lors d’un survol, les observateurs à bord d’un avion Cessna-337 à 1000 pieds (300 mètres) d’altitude, relèvent la présence de bélugas le long d’une série de transects, des lignes droites traversant le Saint-Laurent et le Saguenay d’une rive à l’autre. La portion aval de l’estuaire est couverte de 3 reprises par 16 transects s’étendant de Pointe-des-Monts à Rimouski. La partie amont, de Rimouski à Petite-Rivière-Saint-François, est couverte à 5 reprises par 28 transects. Du côté du Saguenay, les relevés ont lieu de Tadoussac à Saint-Fulgence.

Un relevé photographique est aussi effectué à bord de deux autres avions qui volent à 4000 pieds (1200 mètres) d’altitudes en suivant 57 transects pré-établis. À bord des avions, un appareil photographique prend des clichés à intervalles réguliers qui seront par la suite examinés pour qu’on y compe le nombre de bélugas.

Taille et tendance des effectifs de la population des bélugas du Saint-Laurent

Le premier inventaire documenté de la population de bélugas du Saint-Laurent a été effectué en 1973. Sergeant et Hoek avaient alors estimé la taille de la population à 443. Entre 1975 et 1985, six autres inventaires ont permis d’estimer la population à environ 500 individus.

Ces estimations représentent environ 10 % de la taille de la population du début du siècle. En se basant sur la récolte de barils d’huile provenant de la chasse et sur l’estimation de la taille de la population à la fin de la chasse (environ 500 individus entre 1970 et 1980), Reeves et Mitchell (1984) ont estimé par rétrocalcul que la population devait compter entre 4000 et 5000 bélugas à la fin du siècle dernier.

Les estimations les plus récentes proviennent d’une série de cinq inventaires systématiques aériens débuté en 1988 qui ont utilisé une technique standard de photographie aérienne à haute altitude. Ils situent la population entre 491 et 705 individus. Pour obtenir ces estimations, le nombre de bélugas photographiés lors de l’inventaire est multiplié par un facteur d’environ 2 pour tenir compte du fait que la couverture photographique porte sur environ 50 % de l’aire de distribution (répartie systématiquement). Ce nombre est de nouveau multiplié par un facteur de correction qui tient compte des animaux en plongée et de la double couverture partielle des photographies.

Jusqu’à maintenant le facteur de correction employé pour ajuster les estimations de la taille de la population était de 15 %. Ce facteur, considéré comme minimal, a été réévalué récemment. À partir de suivis de groupes effectués en hélicoptère, Micheal Kingsley et Isabelle Gauthier (2002) a estimé que les bélugas du Saint-Laurent passent en moyenne 44 % du temps en plongée; ils sont alors invisibles lors des inventaires. Cette estimation est comparable à d’autres effectuées sur des bélugas de l’Arctique canadien à l’aide de suivis télémétriques. En tenant compte de cette nouvelle information, Isabelle Gauthier a calculé un facteur de correction de 109 % au lieu de 15 %. (En fait, la correction calculée par Isabelle Gauthier est de 122 %, mais Michael Kingsley utilise 109 % pour tenir compte de la double couverture partielle des photographies.)

Cette nouvelle donnée a un effet considérable sur les estimations de la taille de la population. En utilisant le facteur de correction de 15 %, les estimations provenant des inventaires effectués entre 1988 et 2000 variaient entre 491 et 705. Avec le nouveau facteur de correction, considéré comme plus réaliste, ces estimations passent à 892 et 1281.

La population augmente-t-elle?

La révision à la hausse du facteur de correction applicable aux inventaires de bélugas ne veut évidemment pas dire que la population a augmenté mais plutôt que, depuis 1973, il semble qu’on ait sous-évalué ses effectifs.

Malheureusement, en raison des nombreuses différences dans les méthodes employées, les résultats des inventaires effectués avant 1988 ne peuvent pas être comparés aux résultats des inventaires plus récents. Il est donc impossible de déterminer si les effectifs de la population ont augmenté depuis le premier inventaire de 1973. Par ailleurs, les marges d’erreur associées aux résultats des plus récents survols (1988-2000) sont telles qu’il faudra 20 ans, à partir de 1988, pour détecter (de façon significative) une augmentation annuelle de l’ordre de 3 % (scénario optimiste) et près de 40 ans pour détecter une augmentation annuelle de l’ordre de 1 % (scénario pessimiste).

Le résultat des derniers inventaires de bélugas du Saint-Laurent et la révision à la hausse des facteurs de correction sont encourageants. En effet, il semble y avoir plus de bélugas dans le Saint-Laurent que ce que nous croyions depuis plusieurs années. Quoique’il semble très peu probable que la population soit en déclin, il est prématuré et contraire au principe de précaution de conclure que la population s’est rétablie.


Références bibliographiques

Bailey, R. et N. Zinger. 1995. Plan de rétablissement de la population des bélugas du Saint-Laurent. Fonds mondial pour la nature et Pêches et Océans Canada, Mont-Joli, Québec.

Béland, P., R. Michaud et D. Martineau. 1987. Recensements de la population de bélugas (Delphinapterus leucas) du Saint-Laurent par embarcations en 1985. Rapport présenté au ministère des Pêches et des Océans du Canada.

Comité sur le rétablissement du béluga du Saint-Laurent. 1998. Mise en oeuvre du plan de rétablissement du béluga du Saint-Laurent : 1996-1997. Fons mondial pour la nature et Pêches et Océans Canada, Mont-Joli, Québec.

Gosselin, J.-F., V. Lesage et A. Robillard. 2001. Population index estimate for the beluga of the St Lawrence River Estuary in 2000. Document de recherche 2001/049 du secrétariat canadien de consultation scientifique du Ministère des Pêches et Océans Canada. 21 p.

Kingsley, M. C. S. 1993. Census, trend, and status of the St. Lawrence beluga population in 1992. Canadian Technical Report of Fisheries and Aquatic Sciences 1938.

Kingsley, M. C. S. 1996. Estimation d’un indice d’abondance de la population de bélugas du Saint-Laurent en 1995. Rapport Technique Canadien des Sciences Halieutiques et Aquatiques 2117.

Kingsley, M. C. S. 1998. Population index estimates for the St. Lawrence belugas, 1973-1995. Marine Mammal Science 14(3) : 508-530.

Kingsley, M.C.S. 1999. Population indices and estimates for the belugas of the St. Lawrence Estuary. Canadian Technical Report of Fisheries and Aquatic Sciences 2266 : vii + 27pp.

Kingsley, M. C. S. et I. Gauthier. 2002. Status of the belugas of the St Lawrence estuary, Canada. NAMMCO Scientific Publications 4:239-258.

Kingsley, M. C. S. et M. O. Hammil. 1991. Photographic census surveys of the St. Lawrence beluga population, 1988 and 1990. Canadian Technical Report of Fisheries and Aquatic Sciences 1776.

Lesage, V. et M. C. S. Kingsley. 1998. Updated status of the St. Lawrence River population of the beluga, Delphinapterus leucas. Canadian Field-Naturalist 112(1) : 98-114.

Lynas, E. M. 1988. Transect estimators of cetacean abundance: theory and practice. Scientific Commitee Meeting of the International Whaling Commission, San Diego.

Michaud, R et P. Béland. 1999. Looking for Trends in the Endangered St. Lawrence Beluga Population. Manuscript soumis pour publication.

Pippard, L. 1985. Status of the St. Lawrence River population of beluga, Delphinapterus leucas. Canadian Field-Naturalist 99(3) : 438-450.

Reeves, R. R. et E. Mitchell. 1984. Catch history and initial population of white whales (Delphinapterus leucas) in the River and Gulf of St. Lawrence, Eastern Canada. Le naturaliste Canadien 111: 63-121.

Sergeant, D. E. et W. Hoek. 1988. An update of the status of white whales Delphinapterus leucas in the Saint Lawrence Estuary, Canada. Biological Conservation 45: 287-302.

 

Dernière mise à jour: 2012