Les nouveau-nés bélugas vocalisent une heure après la naissance, et après? (1/2)

  • © GREMM
    28 / 01 / 2015 Par Christine Gilliet – Mots et Marées - /

    Les bélugas vivent en clans et groupes familiaux. Leur système de communication complexe assure les relations entre les individus. Les veaux babillent à la naissance et doivent tout apprendre avec leurs aînés pour acquérir un répertoire de sons. Un reportage écrit de la BBC nous emmène dans l’Arctique où une scientifique commence à décrypter le système.

    Pour percer les secrets des bélugas, Valeria Vergara, du Vancouver Aquarium en Colombie-Britannique, a passé cinq semaines de l’été 2014 à les écouter dans le golfe de Cunningham, dans l’Arctique canadien, au 74e degré de latitude, installée dans une yourte rustique au bord d’une falaise. L’un des meilleurs endroits dans le monde pour observer l’espèce, selon elle. Quelque 2000 mères bélugas flanquées de leurs jeunes à la peau grise y passent la saison estivale. La biologiste a remarqué qu’ils forment des sortes de «jardins d’enfants», que l’on pourrait appeler crèches ou garderies, composées de 10 à 15 nouveau-nés accompagnés de quelques adultes.

    Dans ces «crèches», les sœurs, cousines, tantes et grand-mères apportent leur aide aux mères pour prendre soin des veaux ou nouveau-nés. D’ailleurs, selon ses observations effectuées sur les bélugas en captivité, Valeria Vergara avait remarqué que, juste avant la naissance d’un veau dans le groupe, des femelles commencent à produire du lait, même si elles ne sont pas mères elles-mêmes. Les petits ont donc un grand buffet laitier à leur disposition. Et comme dans toutes les garderies d’enfants, ça parle tout le temps. Les travaux de Valeria Vergara suggèrent que, à l’instar des humains, les nouveau-nés bélugas ne disposent pas de répertoire vocal à la naissance. Avec les adultes, ils doivent apprendre à appeler leurs mères et gardiennes.

    Tout passe par le son

    Avant d’aller sur le terrain, c’est à l’aquarium de Vancouver que la chercheuse s’est mise à écouter les bélugas en captivité. Ses recherches révèlent que les nouveau-nés émettent des sons audibles une heure après leur naissance. Après quelques semaines, ils commencent à produire des sifflements. Pour rester en contact, les mères et leur bébé utilisent aussi une autre sorte de son d’appel, une série de sons qui ressemble à ceux produits par un doigt passant rapidement sur un peigne en plastique. Le répertoire d’émissions sonores s’enrichit et se complexifie au fil du temps. Cela prend un à deux ans aux plus jeunes pour développer une interprétation parfaite de ses «appels de contact».

    Ces animaux, bien adaptés aux conditions nordiques, nagent sous la banquise dans des eaux sombres et ne viennent en surface que pour respirer dans les trous de glace. Pour eux, le son est primordial et entre en jeu dans toutes leurs activités: s’orienter, détecter leurs proies et communiquer. Ils font de l’écholocalisation, comme les chauves-souris. Les émissions sonores sont produites dans des sacs nasaux situés près de leur évent, car les bélugas ne sont pas équipés de cordes vocales. À la manière d’un sonar, les sons qu’ils émettent leur reviennent en écho et leur permettent d’identifier les éléments et objets de leur environnement. De plus, ils peuvent diriger le faisceau de sons dans de multiples directions en orientant leur melon, une masse de graisse sur leur front.

    **************************************

    Dans les Actualités d’ici et d’ailleurs de la semaine prochaine, Baleines en direct évoquera la suite de ce reportage qui se penche sur la pollution sonore qui affecte certaines populations de bélugas. Les scientifiques s’inquiètent: les bélugas seront-ils encore capables de communiquer alors que leurs habitats deviennent de plus en plus bruyants avec les activités humaines?

     

    Sources

     

    Sur le site de la BBC (en anglais seulement):

    The mystérious squeaks and whistles of beluga whales »

    Sur le site du Vancouver Sun (en anglais seulement):

    Field Notes from Arctic Watch

    Sur le site de NCBI (en anglais seulement):

    Allonursing in captive belugas (Delphinapterus leucas)

    Sur le site du Vancouver Aquarium (en anglais seulement):

    Beluga Vocalizations

     

    On a aimé regarder

    Sur le site de Youtube :

    Recherche sur les vocalises des bélugas de Valeria Vergara (vidéo de 1 min 51 s)

     

    Pour en savoir plus:

    Sur le site du Vancouver Aquarium (en anglais seulement):

    What can Captive Whales tell us About their Wild Counterparts? Identification, Usage, and Ontogeny of Contact Calls in Belugas (Delphinapterus leucas)

    Sur le site de Baleines en direct:
    Les bélugas du Saint-Laurent