La longévité

Un âge vénérable

Le cachalot Tryphon, mort à plus de 60 ans

  • Le cachalot Tryphon, mort à plus de 60 ans
  • © GREMM

La plupart des espèces de baleine ont une espérance de vie comparable à la nôtre. Le béluga, par exemple, peut facilement dépasser la soixantaine. Chez certaines espèces comme le globicéphale et l’épaulard, les femelles vivent beaucoup plus longtemps que les mâles. Il se pourrait que chez ces espèces à l’organisation sociale complexe, les vieilles femelles qui ne sont plus en âge de se reproduire jouent un rôle important, un peu comme des grands-mères. Le record de longévité appartient à une espèce de l’Arctique, la baleine boréale : elle peut atteindre 200 ans ! La longévité est souvent en lien avec l’âge à la maturité sexuelle, l’intervalle entre les naissances et le type de soin parental : les animaux qui vivent longtemps se reproduisent tard, font peu de bébés et s’en occupent longtemps.

Coupe de dent de cachalot

  • Coupe de dent de cachalot
  • © Pêches et Océans Canada

Connaître l’âge des morts…

Plusieurs méthodes reposent sur les couches de croissance : un peu comme les anneaux d’un arbre, elles sont présentes dans les dents, les fanons, l’os de la mandibule, la bulle tympanique… et même la cire qui s’accumule dans le conduit auditif ! Mais la préparation des dents est complexe et leur lecture peut varier d’un technicien à l’autre, les fanons s’usent et sont utiles seulement chez les jeunes baleines, les os et les bulles tympaniques ne sont pas fiables chez toutes les espèces, et le bouchon de cire n’est pas présent chez toutes les espèces. Chez la femelle, on peut compter le nombre d’ovulations en examinant ses ovaires, et ainsi, en se basant sur le taux d’ovulation et l’âge à la maturité sexuelle de l’espèce, arriver à connaître son âge approximatif. La découverte de fragments de harpons datant d’avant 1885 dans des baleines boréales tuées récemment prouvait qu’elles étaient plus que centenaires. Enfin, on peut utiliser l’œil des baleines pour connaître leur âge : dans le cristallin, l’acide aspartique change de forme à un rythme régulier tout au long de la vie de l’animal.

 

… et celui des vivants

Différentes colorations chez les bélugas

Différentes colorations chez les bélugas © GREMM

La taille, la coloration et même le comportement peuvent donner des indices sur l’âge ou au moins la classe d’âge à laquelle une baleine appartient. Par exemple, le béluga change de couleur dans
les premières années de sa vie : il est foncé à sa naissance, il devient gris bleu après un an, puis pâlit d’année en année jusqu’à l’âge

adulte. La photo-identification permet de suivre un même animal tout au long de sa vie grâce à ses marques naturelles. On peut donc déduire l’âge minimal d’un individu ou même son âge réel s’il est connu depuis sa naissance.

 

Dernière mise à jour: mai 2013