De multiples techniques de chasse

Rassemblement

Les marsouins et dauphins nagent autour d’un banc de poissons pour les effrayer et les forcer à se regrouper. Les filets de bulles soufflés par le rorqual à bosse repoussent aussi les poissons, peu enclins à traverser cette barrière. Les coups de queue des dauphins sur la surface de l’eau ou les coups de tête d’un petit rorqual peuvent aussi servir à effrayer les poissons. Parfois, ce sont les prédateurs qui se regroupent pour assurer le succès de la chasse: les épaulards, un peu comme une meute de loups, s’attaquent parfois aux rorquals ou baleines grises.

Chasser les yeux fermés

Certaines baleines à dents, comme les cachalots, utiliseraient des sons de basses fréquences pour « étourdir » leurs proies avant de les capturer. Voilà pourquoi des cachalots aveugles ne seraient pas plus maigres que les autres! Le dauphin de Guyane, en plus d’utiliser l’écholocation pour trouver ses proies dans les eaux turbides des estuaires où il vit, utiliserait aussi l’électroréception passive: des récepteurs sur son rostre lui permettent de détecter les champs électriques de ses proies.

La baie Shark et ses moult techniques

Les grands dauphins de la baie Shark se divisent en clans familiaux dont certains ont développé des techniques de chasse exclusives. On en voit pratiquer « la chasse à la conque », soit introduire leur rostre dans la coquille de ce gastéropode et l’agiter dans les airs pour s’en nourrir ou trouver de petits poissons cachés. D’autres fouillent les fonds marins, le rostre protégé par une éponge, pour trouver des perches de sables. D’autres encore pratique « l’échouage volontaire »: ils repoussent leur proie jusque sur la plage, où elle ne pourra s’enfuir.

 

Dernière mise à jour: mai 2013