L’alimentation

Au menu de baleines

L’alimentation influence la formation de groupe, la migration, les soins donnés aux petits et bien d’autres aspects de la vie des baleines, qu’elles aient des fanons ou des dents. À noter, aucune espèce de baleines ne se nourrit d’algues, et aucune n’a l’être humain à son menu!

Manger avec ses moustaches

Rorqual à bosse

  • Rorqual à bosse
  • Crédit photo : © GREMM

Les baleines à fanons, aussi appelées mysticètes, comptent parmi les plus gros animaux de la planète et se nourrissent principalement de petits organismes, comme le zooplancton (des crustacés comme le krill et les copépodes) et les petits poissons (capelan, hareng, lançon, etc.). Ces baleines utilisent leurs fanons comme un tamis pour filtrer l’eau et retenir leurs proies. Le fanon est formé de deux lames cornées prenant en sandwich une série de poils très durs. On peut le comparer à deux ongles collés ensemble avec des moustaches de chat entre les deux. Les fanons sont disposés comme des stores verticaux tout le long de la mâchoire supérieure.

Les baleines à fanons en ont de 150 à 400 de chaque côté de la bouche, selon l’espèce. Les fanons, comme nos ongles et nos cheveux, poussent et s’usent continuellement. Sur la tranche du fanon qui donne sur l’intérieur de la bouche, les lames cornées s’usent plus rapidement que les poils, ce qui fait que les poils dépassent du « sandwich ». Les poils qui dépassent s’entremêlent et forment un filtre à travers lequel l’eau pourra s’écouler facilement, mais qui retiendra efficacement les proies. Ce sont justement à leurs fanons que les baleines de ce groupe doivent leur nom scientifique: mysticète se traduit par « baleine à moustaches »!

Bébés à fanons ?

Fanons

  • Fanons
  • Crédit photo : © GREMM

À la naissance, les baleineaux n’ont pas de fanons ou des fanons courts, ce qui facilite la tétée. Les fanons se développent lentement et commencent à être fonctionnels au moment du sevrage, entre 6 et 12 mois, selon les espèces. Pour les baleines grises, les nouveau-nés ont des fanons d’abord courts, ce qui pourrait faciliter la tétée. Ils s’allongent rapidement vers six mois, l’âge du sevrage.

Fanons de toutes les tailles

À l’âge adulte chez le rorqual bleu, ils mesurent 1 mètre, chez le rorqual commun et le rorqual à bosse 90 cm, et 30 cm chez le petit rorqual. La baleine boréale a les plus longs: ils dépassent les 4 mètres. Ils sont bruns ou noirs sauf chez le petit rorqual qui possède des fanons de couleur crème.

Engouffreuse, écrémeuse ou fouisseuse

Certaines baleines à fanons sont des « engouffreuses », c’est-à-dire qu’elles engouffrent une grande quantité d’eau et de proies à la fois, pour ensuite rejeter l’eau et avaler la nourriture. Ces baleines possèdent des sillons ventraux, des replis de peau qui permettent à la gorge de s’étirer comme un accordéon pour faire entrer un immense volume d’eau dans la bouche. Elles sont d’ailleurs appelées « rorquals », terme norvégien qui signifie « baleine à plis » ou « à tubes ». Les baleines franches, quant à elles, sont plutôt des « écrémeuses ». Elles ne possèdent pas de sillons ventraux. Au lieu d’engouffrer une grande quantité d’eau à la fois, elles nagent la gueule grande ouverte, et filtrent l’eau à mesure, capturant ainsi de minuscules crustacés appelés copépodes. La baleine grise, elle, est habituellement une « fouisseuse ». Elle utilise ses fanons courts pour filtrer les sédiments dans le fond de l’eau et capturer les animaux qui y vivent enfouis. Sa technique consiste à plonger au fond, à rouler sur le côté droit et à exercer une succion sur le fond marin pour aspirer les petits organismes.

Les odontocètes mordent dans la vie !

Béluga

  • Béluga
  • Crédit photo : © Steve Baker

Les odontocètes comprennent entre autres le cachalot, l’épaulard, le béluga, les dauphins et les marsouins. Ils se servent de leurs dents, toutes identiques, pour capturer leurs proies, en général des poissons et des calmars qu’ils avalent tout rond. Le béluga recherche aussi des organismes qui vivent sur le fond de l’eau comme des vers et des coquillages. Certains groupes d’épaulards se nourrissent même de mammifères marins, par exemple de phoques ou d’otaries, mais aussi de baleines plus grosses qu’eux.

Dents : nombreuses ou absentes, petites ou grandes

Dents de dauphin commun

  • Dents de dauphin commun
  • Crédit photo : © GREMM

Il y a environ 70 espèces de baleines à dents, et le nombre de dents varie d’une espèce à l’autre. Certaines espèces de dauphins ont plus de 160 dents; chez certaines espèces de baleines à bec, par contre, les dents des femelles ne sortiront jamais de la gencive.

Le cachalot est la plus grosse des baleines à dents; ses dents sont au nombre de 30 à 60 et ne se développent que sur la mâchoire inférieure. Les dents ne seraient toutefois pas essentielles, puisqu’on a retrouvé des baleines dont les dents étaient tombées ou trop usées, ou encore dont la mâchoire était fracturée, mais qui pouvaient quand même se nourrir. La plus grande dent de baleine appartient au narval mâle: sa longue défense est en fait la canine supérieure gauche poussant en torsade, perforant la lèvre supérieure et pouvant atteindre une longueur de 2,7 mètres. Cette dent n’a pas d’utilité pour l’alimentation, elle serait un caractère sexuel secondaire ou un organe sensoriel.

Long apprentissage

Les techniques d’alimentation des baleines à dents, parce qu’elles visent des proies souvent plus grosses et plus mobiles que celles recherchées par les baleines à fanons, nécessitent en général plus d’apprentissage et de coopération. C’est sans doute pourquoi, de manière générale, les petits des baleines à dents restent plus longtemps avec leur mère que les petits des baleines à fanons. De plus, beaucoup d’espèces de baleines à dents ont une organisation sociale complexe.

 

Dernière mise à jour: mars 2017